Jolla change encore de PDG et renforce son management

Tomi Pienimäki, le nouveau PDG de Jolla (source engadget)
Tomi Pienimäki, le nouveau PDG de Jolla (source engadget)

Aujourd’hui, Jolla annonce un nouveau changement dans leur hierarchie managériale.Marc Dillon est remplacé par Tomi Pienimäki.

Ce nom devrait être assez familier pour certains d’entre vous puisque Tomi est le frère de Sami Pienimäki le vice président exécutif de Jolla. C’est aussi un logisticien chevronné. Il a notamment été PDG d’Itella, l’une des plus grosses entreprises de distribution de l’Europe du nord, et aussi d’Hackman, une entreprise fabriquant des produits en rapport avec la cuisine. Il est aussi membre du conseil d’administration de plusieurs start-up finlandaises.

Marc Dillon avait déjà remplacé Jussi Hurmola après l’annonce de Sailfish, alors que l’entreprise avait besoin de se concentrer sur le logiciel. Avec l’arrivée de Mai et l’annonce du téléphone approchant, Tomi Pienimäki a été embauché pour orchestrer la logistique.

Ce changement de PDG, tout comme le précédent, est dans la logique de l’entreprise dynamique et flexible. Marc peut donc se concentrer sur les dernières touches à donner à Sailfish avant le lancement, tandis que Tomi est aux commandes du navire.

Un conseil d’administration solide

Le nouveau conseil d’administration de Jolla s’agrandit aussi. On y retrouve maintenant Stefano Mosconi, le directeur de l’information (CIO), qui nous a montré avec ses différents interviews qu’il avait une vision très lucide du futur de Jolla et de la mobilité en général.

Nous y retrouvons aussi une personnalité que beaucoup d’entre vous reconnaitriez peut-être. Il s’agit d’Ari Jaaksi, l’ancien responsable de MeeGo au sein de Nokia, qui est ensuite allé chez HP pour développer webOS.

Des membres de fonds d’investissements ont aussi rejoint le conseil d’administration, comme Steve Lau, membre de China fortune, ou Mohamed Boukerche, représentant d’un fond d’investissement privé.

Une entreprise en croissance

Le communiqué de presse officiel de Jolla, relayé aussi par engadget, affirme aussi que Jolla emploie maintenant 70 personnes, et possède maintenant de nombreux liens avec des collaborateurs.

Le site Talouselämä affirme aussi que Jolla va recevoir un investissement d’environ 30 millions d’euros en Juin, sous forme d’obligations convertibles, information confirmée par TheNextWeb. Ces obligations pourront être changées en actions par les investisseurs si Jolla entre en bourse comme prévu. En comparaison, jusqu’à maintenant, Jolla avait déjà réussi à lever 11 millions d’euros.

Antti Saarnio, un membre du conseil d’administration, ne semble toute fois pas  intéressé par les méthodes traditionnelles qui consistent à passer par des investisseurs en capital risque. Il pense que les petites sociétés nordiques de capital risque ne vont pas pouvoir suivre le rythme de Jolla, mais que les grosses sociétés internationales ont une trop grosse tendance à vouloir tout contrôler.

Enfin, M. Saarnio ajoute un mot sur les précommandes, affirmant qu’ils profiteront aux nombreux fans (plus de 20 000 selon ses dires), et leur permettront de participer.

Sources

A propos de Sfiet_Konstantin

Développeur Qt, fan du N950 et du N9, et ayant un regard critique dans le monde de la mobilité et leurs interfaces graphiques, j'ai aussi été stagiaire chez Jolla durant l'été 2013.

40 commentaires à propos de “Jolla change encore de PDG et renforce son management

  1. Moins sympathique pourquoi ? Il est moins Rock’n’Roll que Marc, mais ça ne veut pas dire qu’il est moins sympathique.

    Ce changement est pour moi une bonne chose et une mauvaise.

    Mauvaise, parce que ça fait deux changements en assez peu de temps (la façon dont Jussi est parti, on ne sait pas trop s’il était fâché ou non), ça peut surprendre et inquiéter; c’est peut-être leur façon de faire, leur côté « unlike », mais il ne faudrait pas que cela se reproduise trop car l’humain a tendance à aimer la stabilité.

    Bonne parce que Tomi Pienimäki a de l’expérience à un tel poste et surtout les synergies que cela pourrait créer avec ses autres (ou anciennes entreprises), notamment au niveau logistique (important quand une petite entreprise veut distribuer sur la planète entière).

    Quoi qu’il en soit, je suis toujours prêt à les soutenir, j’y crois bien plus qu’à une éventuelle résurrection de Nokia, et je serai ravi si Jolla nous laissera participer – nous pourrons alors dire que nous sommes Jolla.

    Ils ont tout à y gagner : le bouches à oreilles n’en sera que plus efficace (moins de budget marketing > plus pour le développement), une image humaine qui manque de plus en plus chez les grosses multinationales…

    Alors j’y crois, nous y croyons, et j’espère que chez Jolla, ils en sont conscients.

    Si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours faire un article « carte de voeux » sur le blog afin que chaque fan francophone de Jolla puisse mettre une petite ligne à l’attention de l’équipe, et qui leur sera transmise

    (désolé, je ne suis toujours pas fan de Twitter ou de FB, je bloque…)

    • Je garde l’idée de la carte de voeux, très bonne idée :).

      Quand tu dis que c’est une mauvaise nouvelle, je ne trouve pas exactement que c’est le cas. Pour le lancement de l’entreprise, il fallait un PDG expérimenté avec de l’esprit de leadership, d’où Jussi Hurmola.

      Je pense pas qu’ils se soient quitté en mauvais terme, mais on a appris que Jussi ne voulait plus continuer. Par contre l’échange entre Marc et Tomi a l’air planifié, la source principale et le communiqué de presse en parlent je crois.

      Tomi est juste bien plus adapté pour le lancement, ça me semble presque logique qu’il y ait un échange moi, personnellement. Et puis, Marc reste dans l’entreprise, et est chef de la « division » logicielle, donc c’est pas plus mal …

      Et je remarque que les fans font vraiment un boulot important: le twitter de Jolla n’envoie que quelques informations limitées, et c’est les fans qui tournent autour de Jolla qui font presque toute la communication, si bien qu’ils n’ont pas besoin d’embaucher plein de personnes dans la communication.

  2. Si je me permet de faire un peu de pshycho morphologie à deux balles, je dirais que Marc Dillon et Jussi Hurmola donnaient envie de les suivre, et faisaient rever: leur anti-conformisme (au moins apparent) laissaient présager une approche un peu révolutionnaire de l’entreprise et donc du produit à venir.
    Et puis ils avaient leur clacage de porte de chez Nokia comme background pour eux.

    Pienimäki avec son costume à l’americaine, il sent un peu Stephen Elop, si vous voyez ce que je veux dire.

    J’ai liminairement précisé la valeur de mon commentaire, hein?: deux balles.
    Pas plus.

    • C’est mon a-priori aussi. Ça reste qu’un a-priori. Je pense pas qu’il soit anti-conformiste comme Marc ou même Stefano, mais puisqu’il aura à diriger un navire plein de matelots, je l’imagine vraiment mal adapter un management à la grosse entreprise faisant du chiffre.

    • Exactement ce que je voulais ajouter (en mode psychologue de comptoir à 2 francs 6 sous – pour pas dire 2 balles – également).

      Marc avait un côté anticonformiste, #unlike, qui collait bien à l’image que renvoie Jolla. Le « nouveau » a l’air beaucoup plus dans le moule. C’est probablement pas une mauvaise chose pour le sérieux de l’affaire, c’est juste un peu « différent » en terme d’image.

      En tous cas, j’espère qu’avec 20 000 précommandes il y en aura assez (enfin si tant est que la présentation du phone ne soit pas rebutante: genre le téléphone en plastique avec écran de 5,7 pouces en 800 par 480 et une batterie 1400 mAh…)

      Allez, mois de Mai, avance plus vite!

    • +10000000

      Je pense exactement la même chose car faut le dire quand on voit Marc on sent comme une bouffée d’air frais dans le milieu des CEO : il est jeune, il se comporte autrement, il est disponible, bref ça change quoi, « unlike »!

      Après avec ce nouveau CEO c’est vrai qu’on a une amère image d’un mec « qui est la que pour le fric »…

      J’espère me tromper bien entendu, parce que sinon ça serait « just like » others…

  3. En fait, je me suis mal exprimé :

    Ce que je voulais dire, c’est que ces changements pourraient éventuellement inquiéter les partenaires – mais on peut espérer que l’équipe de Jolla a bien communiqué avec eux.

    Cela dit, ce nouveau PDG est sans doute un atout. C’est vrai que Jussi et Mark semblaient moins conformistes, mais il ne faut pas oublier deux choses :

    – Jolla s’est trouvée et doit encore se trouver des partenaires industriels – ceux-ci peuvent-être très différents, notamment en Asie, et apprécier plus ou moins le côté décontracté du Jean-Tshirt.

    – Hélas, tout le monde n’est pas Steve Jobs qui pouvaient rencontrer les présidents des grandes puissances en jean et col-roulé – et puis il ne faut pas oublier que Steve-Jobs a commencé en costume-cravate, comme tout ce monde.

    – Si ça se trouve, la photo a été prise quand il était PDG d’Hackmann, entreprise très traditionnelle (qui fait de la très belle argenterie d’ailleurs)…

    Pour le moment, difficile de juger, mais de ce que je sais de Jolla, de leur équipe qui a les pieds sur terre (malgré leur pied marin – désolé, c’est vendredi, je suis crevé et je ne pouvais pas résister), et je suis convaincu qu’ils savent ce qu’ils font et qu’en cas d’erreur – tout est possible – ils sauront corriger rapidement.

    • Bonjour à Tous et Toutes !
      Vous avez certainement remarqué comme moi que le « Panier » au demeurant vide du nouveau PDG porte le nom de VIKTOR…->vainqueur ! Cela peut être un signe ? Il vient pour faire ses courses ?
      Comprenez qu’à ce stade ces changements peuvent donner matière à de l’inquiétude, pour la suite de Jolla que nous attendons avec une grande impatience !

  4. Un brin sceptique sur ce changement de PDG :|. Que Jolla passe du mode « R&D » au mode « commercialisation », OK. Mais est-ce que ça nécessite forcément un changement de PDG ? Pas si sûr. Et puis 3 PDG en 2 ans ça fait brouillon.

    Tomi, « le frère de », ça fait un peu la famille Pienimäki qui essaie de faire main basse sur Jolla Ltd. 😐

    En plus, Jolla avait plus ou moins une figure charismatique avec Marc Dillon. Le monsieur avec la coupe de cheveux bizarre et le petit bras droit, « c’était Jolla ». Là ce travail semble à refaire. Pire, Pienimäki fait un peu trop propre sur lui pour coller au slogan « unlike ». Peut-être d’ailleurs que le slogan changera à l’occasion du lancement du téléphone.

    Ca me rappelle également le départ en eau de boudin de Jussi Hurmola. Marc Dillon a fait du bon boulot et ça serait dommage que son parcours chez Jolla finisse comme celui de Jussi. Heureusement, ça ne semble pas en prendre le chemin.

    Mais ce changement de PDG permet aussi à Jolla de grandir et de couper le cordon maternel avec Nokia. Jusque là Jolla était l’entreprise fondée par les anciens de la « team MeeGo au destin brisé » de Nokia et qui veulent continuer à faire vivre la « filière Linux » (OSSO) de Nokia. Comme le souligne invisio les 2 PDG précédents incarnaient cette définition avec leur background Nokia. Autant dire qu’il est impossible de définir Jolla sans Nokia. Ari Jaaksi aurait même pu continuer cette tradition de « PDG de Jolla qui soit aussi un ex dirigeant de l’ex-filière Linux de Nokia » en prenant le poste. Mais avoir un PDG sortant de ce cadre « team MeeGo au destin brisé chez Nokia » permettra à Jolla de plus exister par elle-même. On pourra parler de Jolla comme étant « l’entreprise derrière Sailfish » au lieu d’être « la suite de Maemo et MeeGo de Nokia ». Jolla pourra exister sans Nokia et ça c’est bon pour eux.

    • Pour résumer, t’es mitigé comme nous tous 🙂

      C’est un peu comme regarder la forme d’un nuage, on y voit un peu ce qu’on veut… J’espère que les investisseurs verront quelque chose de joli et les concurrents quelque chose d’effrayant dans la forme de ce strato-cumulo-ceo-nimbus ci:)

        • L’arrivée de membres de fond d’investissement est plutôt une bonne nouvelle; autant le changement de CEO laisse une impression mi figue mi raisin (perso, j’aurais attendu les annonces du produit etc.. avant), autant l’organisation du CA donne une impression de maturation, de solidifcation, de… professionalisation, bref, ça montre que la confiance grandit dans Jolla (les 30 Millions de fond aussi), c’est plutôt rassurant.

  5. Après avoir passé l’article de Talouselama par la catastrophique traduction de Google – je critique, mais je suis bien content que cet outil existe, surtout avec la honte d’avoir tout oublié de ce que j’ai appris en Finlande – je le trouve très intéressant :

    – Le commentaire sur Apple, très posé.
    – un peu moins posé sur Canonical
    – On en sait un peu plus sur les nouveaux venus.

    Je ne connais pas la Chine, donc je ne peux pas en parler… en revanche le cas de Mohamed Boukerche me parle plus.

    D’après l’article, en plus du Moyen Orient, il semble bien connaitre l’ex-URSS, où Nokia arrive à se maintenir (les Russes aiment les produits finlandais), et avec un tel atout, Jolla pourrait très bien pousser Nokia hors de Russie où d’Ukraine, rares pays au monde où Nokia rencontre encore un semblant de succès – malgré un investissement minimal.

    J’ai hâte de voir le succès de Jolla.

        • Bien joué, je n’avais pas vu qu’il y avait une traduction en Anglais de l’article…

          Mais dans la version anglaise, il semble manquer quelques petits détails, qui pourtant rendent Jolla encore plus sympathique (dans l’article en Finnois, plutôt que de voir Apple et Google comme les hommes à abattre, ils les voient plutôt comme des leçons à tirer)

          • Dans la version Finlandaise de l’article (traduite par Google), on a :

            Pour le PDG Pienimaki de Jolla téléphone sera un choix individualiste. Un peu comme Apple l’iPhone avant.

            « Je pense que c’est une loi de la nature que quand une entreprise se développe aussi grand que Apple, ses produits deviennent ordinaire. La société devra faire des compromis afin de maintenir le volume et un individualiste ne suffit plus », dit-il.

            Et :

            Nouveau sont les suivants:

            – Ari étudiant de l’équipe de direction de la société de sécurité McAfee, qui a tiré en temps voulu le projet MeeGo de Nokia.

            – Steve Lau, un investisseur et fondateur et PDG de la chinoise China Fortune. Son entreprise a été un distributeur de Nokia téléphone mobile depuis 1992.

            – Boukerche Mohamed, un entrepreneur et un investisseur qui connaît très bien le marché du Moyen-Orient, ainsi que la Russie et les anciennes républiques soviétiques. Mohamed a également un joint-venture avec Rautaruukki Kazakhstan.

            Le premier président de Jolla et PDG Jussi Hurmola n’a plus de place dans le gouvernement et ont quitté l’entreprise complètement.

        • Pas vraiment puisque Vladimir évoque un article en Finnois. A moins que ce soit juste la version originale. Pour le reste, je partage l’opinion générale et j’avoue être déçu pour l’emblématique Marc Dillon.

          Je ne suis pas persuadé qu’il faille remplacer le CEO pour lancer Jolla. Muscler l’équipe dirigeante et le CA pouvait se faire en le maintenant à son poste. Comme avec le départ de Hurmola, il y a des zones d’ombre. Enfin qui sait si le nouveau ne nous surprendra pas positivement ou si Dillon ne retrouvera pas bientôt ce poste?

          Les deux bonnes nouvelles sont le renforcement du CA et la confirmation du portage de Sailfish sur Android et des apps Android sur Sailfish. Ces accélérateurs sont de puissants atouts.

          • Oui carrément (c’est illimité le nombre de réponses?), je n’avais pas rebondi là-dessus, mais la volonté de rendre compatible Jolla et les devices Androïd est une très bonne nouvelle car ça permettrait au système de se diffuser même en cas d’échec du terminal maison ou des terminaux spécifiques partenaires..

            Accessoirement, ça laissera plus de latitude au consommateur…
            J’avoue que l’idée d’un bon vieux smartphone Motorola sous Sailfish OS à de quoi séduire (avis perso…)

            Mais bon, gaegons que le Jolla Phone sera suffisamment attractif pour devenir une référence (oui, on peut encore être naïf, c’est le mois de Mai, on a le droit)…

          • À vrai dire, je pense pas qu’il y ait eu un soucis avec Marc Dillon. Cependant, c’est ptet parce que Marc n’est pas assez compétent et trop orienté SW, d’où le changement.

  6. Je réponds ici pour avoir plus de place :

    En fait, la version officielle est que Marc est plus « technique » que gestionnaire… argument tout à fait valable.

    Et puis être PDG, ce n’est pas de tout repos, ce sont des responsabilités, un gros travail pour la survie de l’entreprise…

    Je pense aussi que Jolla veut mettre toutes les chances de son côté pour éviter un démarrage à la Blackberry 10 – bugs et défauts de jeunesse du nouvel OS, qui malgré tout reste prometteur et plein de bonnes idées.

    Si les premiers mobiles sont pour bientôt, il faut sans doute utiliser toutes les ressources possibles pour que le lancement se passe bien (faire tourner une bêta de Sailfish sur un N950 c’est une chose, sortir un produit fini sur un tout nouveau mobile, c’est déjà un autre travail avec une marge d’erreur moindre).

    Mais bon, n’étant pas dans le secret des dieux, difficile d’interpréter ces signaux – en fin de compte, on les connait plutôt mal les gens de Jolla.

    Ce que je sais en revanche, c’est qu’il y aura toute une communauté derrière, et déjà ça, cela me va.

    • Vu le nombre de commentaires que cet article donne, et toutes les remarques constructives (pas de troll, bien argumenté), il est clair qu’il y a une bonne communauté 🙂

    • C’est vaste, l’esprit GNU ou Linux. Mais en tout cas, l’ambiance dans les channels IRC n’a pas vraiment changé 🙂

    • C’est quoi que tu appelles l’esprit Linux?

      Qu’ils laissent une grande place à la communauté et à l’enrichissement de l’OS par tous?
      Qu’ils privilégient le gratuit?
      Qu’ils ne verrouillent rien?

      Moi j’espère qu’ils réussiront à convaincre des investisseurs sur du long terme, quitte à être un peu mercantile ou un peu ferme et pas trop « linux » (selon l’acception du terme qu’on en a) s’il s’agit de sécuriser des choses, notamment, ou d’éviter le fractionnement du système (chaque partenaire fait sa version…).

  7. un peu les 3, faire du blé ils en ont besoin pour vivre comme tout un chacun, mais la dernière fois, ici ou sur nokians j’ai lu le deboitage de canonical pour son coté mercantile et la j’ai l’impression que ceux qui « crachent » dans la soupe ubuntu sont pret a accepter la meme chose chez sailfish, franchement j’y crois encore mais j’ai deja été decu par nokia et sa politique depuis elop alors que j’y etais depuis une quinzaine d’annees. Jolla c’est tout neuf j’ai de l’espoir car linux+ex employés nokia decus comme moi, ca donne une tres bonne base au projet, apres je ne leur fait pas confiance comme j’eus fait confiance a nokia, et la ca prend une tournure louche, wait and see.

    • Perso, j’ai rien contre Ubuntu, ni une approche mercantile. C’est d’ailleurs plus le vol à la tir des idées (voire de certaines développements) qui avait été débattu ici (et là, j’avoue que je n’étais pas au courant de tous les arguments avancés de part et d’autres et que j’ai appris des choses que j’aurais préféré ignorées). Le seul truc que je n’aime pas chez Ubuntu (si je fais abstraction de ce que j’ai pu lire ici), c’est la nouvelle interface desktop mais bon, les goûts et les couleurs.

      Que Jolla essaie d’avoir un système financièrement viable, effectivement, c’est une bonne chose. Après, il faut un juste milieu: que ça soit rentable, que ça permette à Jolla de vivre bien, mais pas au détriment des demandes et de la satisfaction de la communauté. Après, il y en a toujours qui seront déçus et c’est là que la barre est difficile à placer.

      Par rapport à Nokia, je suis déçu aussi, de par l’abandon de Meego et de par leur service client déplorable (très mauvaise expérience récente). J’ai l’impression que c’est devenu une grande multinationale qui ne s’inquiète que de faire rentrer de l’argent mais pas de satisfaire ses clients. Et ce n’est pas forcément l’apanage des grandes entreprises (Sony a toujours un service après-vente irréprochable) mais plutôt des entreprises malsaines qui ne tiendront pas dans la durée. Pour moi, la « renaissance » WP ne les sauvera pas et je n’ai pas l’intention de pleurer sur leur sort.

      Pour en revenir à Jolla, je crois qu’on fonde tous plein d’espoirs en eux mais qu’effectivement « chat échaudé craint l’eau froide » et on va attendre quelques mois avant de crier victoire.
      Ca a l’air, ma foi, plutôt bien parti dans l’esprit et dans la réalisation mais je suis d’accord que le changement de CE0 dénote un peu malgré tout (gout bizarre dans la bouche, sensation de déjà-vu… tout ça).

  8. On le saura bien assez vite, deja le mobile sous peu, les tarifs etc…
    en tout cas, perso, j’y met beaucoup d’espoir, parce que wp y a paw moyen dans ce cas autant passer sous ios, android c’est pas mal mais trop « bordélique » a mes yeux, firefox a l’air sacrement mal foutu, reste ubuntu mais je suis en train de changer de distro (mageia) justement parce que unity d’ubuntu me gonfle et l’os mobile a l’air d’etre centré sur unity, et tizen a pas l’air encore tres abouti… Bref en mode « fingercrossing » pour jolla.

    ps: y a pas moyen de faire quelque chose pour le site, lire les commentaires depuis un n9 est super indigeste, des qu’il y a plus de 2 reponses a un message, y a que 3 lettres par lignes…

    bon dimanche les jollans

  9. pour la lecture indigeste passe ton n9 en paysage, ça se lit tout de suite bien mieux .

    vivement mercredi que l on soit tous un peu plus fixe sur notre avenir « phonique »

    bonne conference a tout le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*