Jolla : Des nouvelles en direct de Helsinki

Bonjour a toutes et a tous,

J’ai eu l’occasion de passer aux bureaux de Jolla Helsinki la semaine dernière, en effet, ayant des bureaux juste à côté et de visite en Finlande, difficile de se priver 😉 Je voulais surtout avoir un avis sur la santé de Jolla autant du point de vu technique que société, rien de bien formel, Marc Dillon n’étant même pas présent :'( Mais heureusement que Carol Chen a pu m’organiser une rencontre avec Pauliina, qui s’occupe des relations avec la communauté 🙂

Société :

– Jolla semble satisfait des ventes qu’ils ont fait avec les précommandes et le lancement en Finlande. Depuis quelque semaines le Jolla Phone est disponible dans beaucoup de magasins en Finlande ce qui facilite la vente et permet de garder un rythme de vente correct pour la Finlande. Le lancement en Estonie à été un peu moins réussi mais les ventes semble progresser (lentement mais surement).

– Une roadmap devrait voir le jour en 2014, ce qui devrait permettre d’avoir une date précise sur le lancement du Jolla 2 et de futurs produits ( tablette ?).

Technique :

– 13 testeurs ont été embauchés et ont commencé à travailler début Juin (Jolla avait reçu plus de 10 000 CV ! ).

– Jolla est en train de mettre en place un processus de tests plus rapide et plus automatisé, ce qui devrait permettre de réduire le temps de test. Pour le moment le ratio est de 2 semaines de dev + 2 semaines de tests/release. Un processus de tests et release plus rapide pourrait ainsi dégager du temps et permettre aux développeurs d’inclure plus de fonctionnalités pour chaque release.

J’ai pu conclure que Jolla poursuivait son chemin et devrait nous réserver quelques belles surprises dans l’avenir ! A bientôt !

Moi même (à gauche) et Reto, responsable de l’automatisation des tests !

 

A propos de Léo

Un geek ayant une relation intime avec la Finlande...

12 commentaires à propos de “Jolla : Des nouvelles en direct de Helsinki

  1. Bonjour !

    Merci beaucoup pour ce partage avec la communauté de votre ressenti à l’issue de cette rencontre ; c’est très rassurant en tous les cas. En lisant entre les lignes, on comprend bien que Jolla Ltd continu de travailler avec passion et enthousiasme. « Qui veut aller loin ménage sa monture ». Et il faut des bonnes et solides fondations pour construire ce qui est appelé à grandir…
    On s’en rend compte sur l’état actuel de Sailfish OS…Toujours à l’écoute de ses clients (es) et ses communautés qui ont fait confiance au jeune Jolla Team entrain de s’agrandir !!!

  2. Moi c’est la proportion développement pur vs tests qui me fait peur: Non pas qu’il faille négliger les tests, loin de là, mais cela me conforte dans l’idée qu’une update mensuelle, c’est à la limite du tenable. En tout cas content de lire que la partie test va être optimisée…

  3. Depuis le largage du N9, je suis les évolutions de Jolla.
    En qualité logiciel, lors de la mise en oeuvre de processus de développement itératifs (cf. rUP), on considère qu’une itération ne devrait pas dépasser 3 mois (risque important de perte de contrôle du projet) et ne devrait généralement pas durer moins de 6 semaines (perte d’efficacité).
    Je confirme les propos de JoeJoe et air-dex, 4 semaines par itération est trop court pour permettre de préserver une bonne efficacité.

    Néanmoins, je trouve que cette courte période d’itération est aussi un signal fort (mais coûteux) que Jolla envoie à ses utilisateurs afin de ne pas laisser trainer trop longtemps des bugs désagréables.

    Dès qu’une certaine maturité sera atteinte par Sailfish OS, il devrait être possible de rallonger les périodes d’itération afin de laisser plus de temps au développement sans mettre en danger la qualité du produit.

    Si l’automatisation des tests est bien conçue, elle deviendra une arme redoutable pour gagner en réactivité et en qualité.

    • Je crois que c’est aussi pour eux, les développeurs, tout du moins ceux qui travaillaient pour Nokia, une manière de se montrer à l’écoute de leurs clients: Le N9 est sorti et les mises à jour se sont montrées insuffisantes, sans parler de la dernière update que certains ont même refusé d’installer puisqu’elle était perçue par beaucoup comme une régression.
      Pas évident de voir son « bébé » finir de la sorte.
      Mais oui, à titre personnel j’espère que les updates mensuelles deviennent des update bimestrielles par exemple, dès lors que les bases de l’OS seront fixées, ce que, je pense, n’est pas loin d’être le cas.

      J’attends plus désormais du développement des valeurs ajoutées: Une bonne appli GPS à la nokia maps, en natif, une amélioration en profondeur des services intégrés (on l’a vu, l’intégration de facebook, pour ceux qui l’utilisent, est bien meilleure depuis la dernière update) et plus cohérente (l’envoi de mms n’est pas encore implémentée de manière fluide, puisqu’on ne peut pas le faire depuis l’appli de messagerie, mais passer par l’appli de la galerie)… Bref, montrer la voie aux développeurs sur le potentiel de l’OS, et permettre aux développeurs tiers d’en faire leur revenu: Sans appli payante, point de salut (et non, pitié, pas que des apps « gratuites » avec une tonne de pub, laissez le choix aux utilisateurs finaux!)

      Quant au futur Jolla 2, espérons que sa future annonce ne vienne pas sonner le glas sur le support du premier jolla: Si, comme beaucoup, j’ai acheté ce téléphone pour supporter une équipe, et par conviction, je reste un consommateur avec des ressources limitées; pas vraiment envie de me payer un nouveau mobile tous les ans 🙂

      • Bien d’accord avec vous. Cependant pour que Sailfish OS parvienne à exister longtemps sur le marché, son évolution doit tenir compte des changements techniques « hardware ». Il ne sera donc pas évident d’avoir 2 versions de l’OS (pour Jolla phone1 et jolla phone 2 et +. Dans cette perspective, la communauté devrait soutenir les développeurs d’applications comme « eber42 » pour son projet du « Magic Keyboard » (payant idéalement) :
        http://www.youtube.com/watch?v=_HHNboAGOck

        Cldt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*