Jolla en dit plus sur Sailfish Watch !

Un jour après avoir découvert une smartwatch sous Sailfish OS, Jolla en dit plus via son blog officiel.

Sailfish OS est connu pour les smartphones mais peut aussi être une excellente base pour différents types de systèmes embarqués. Pour l’instant, Sailfish OS a été développé pour le Jolla, le Jolla C, la Jolla Tablet, l’Intex Aqua Fish et le Turing Phone et porté sur des dizaines de terminaux Android grâce à la communauté Sailfish.

Jolla s’est lancé le défis de voir en combien temps les équipes pouvaient porter Sailfish sur une smartwatch. Comparé à la concurrence, Sailfish OS est particulièrement bien adapté aux petits écrans grâce à la gestuelle. Jolla a donc profité du Slush 2016 pour mettre en avant les capacités de Sailfish OS et ainsi attirer un intérêt particulier aux journalistes, partenaires et professionnels.

Sailfish Watch

Pour créer Sailfish Watch, Jolla s’est appuyé sur le projet appelé AsteroidOS, créé par Florent Revest. Ce projet fonctionne avec les mêmes librairies et noyau que Sailfish OS, c’est à dire Nemo et Mer, et a l’avantage d’être open source. La librairie libHybrys donne un accès rapide pour faire tourner ce projet sur des smartwatch Android et l’utilisation de QML fait que la majorité du code créé pour fonctionner sur un smartphone n’a pas besoin d’être retravaillé pour fonctionner sur une smartwatch.

Pour Sailfish Watch, la vue principale est réservée à l’affichage de l’heure avec la possibilité de choisir entre un affichage analogique, numérique ou numérique avec la date.

La gestuel est horizontale pour passer d’une information à une autre avec ici l’affichage de la météo, de l’heure et des données comme le nombre de pas et de calories brûlées.

Comme pour Sailfish OS sur les smartphones, les applications sont accessibles depuis un geste du bas vers le haut, les ambiances du haut vers le bas…

La fonction sport et santé permet d’accéder à plusieurs informations en sélectionnant soit les pas, soit les calories brûlées.

La smartwatch connectée en bluetooth avec un smartphone sous Sailfish OS permet d’être notifiée lors d’un appel et de piloter cet appel à distance. (Sur le prototype actuel, la liaison se fait en wifi car le bluetooth demande plus de temps pour être fonctionnel sur ce portage).

Les configurations et préférences du smartphone sous Sailfish OS peuvent être gérées directement depuis la montre . Cause de temps, tout n’est pas encore bien adapté, mais le résultat est déjà satisfaisant.

Mieux que des mots, une vidéo qui montre toutes les interactions possibles avec Sailfish Watch

Pour finir à propos de Sailfish OS et des périphériques, en tant que membre de la communauté ou fan, Jolla affirme tout faire pour nous proposer des nouveautés et que nous devrions en savoir plus très prochainement.

Je vous invite à consulter l’article en anglais disponible sur le blog officiel de Jolla : Case study: Sailfish Watch

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

15 Replies to “Jolla en dit plus sur Sailfish Watch !”

  1. « Jolla s’est lancé le défis de voir en combien temps les équipes pouvaient porter Sailfish sur une smartwatch »

    S’ils aiment les défis, je leur en propose un qu’est pas forcément aussi gratuit :
    -combien de temps pour porter SFOS sur un processeur mediatek 64 bit octocoeur ?

  2. Jolla devrais trouver des partenaires pour des nouveaux smaphones pour l Europe car depuis le Jolla rien! le Jolla C ne compte pas car c est destiné au développeurs et le Intex n est pas pour nous officiellement. Donc la montre c est prometteur mais sorter nous un smaphone ! Parce que la ou se demande ce qui bouge.

  3. 1. L’autonomie, une montre connectée sans autonomie ne sert à rien !
    une pile 1 an ou batterie rechargeable rapidement par film solaire incrusté invisible.
    2. L’affichage doit être parfaitement lisible !

    D’après un consultant de Gartner, 30% des utilisateurs abandonnent leur montre connectée considéré comme un gadget faute d’autonomie et coût trop élevé.

    • +1 c’est pour cela que je trouve des minimalistes comme la nevowatch (particulièrement la solar qui tarde a sortir) sont très intéressantes.
      Voire même les pebble avec leur meilleures autonomies. mais malheureusement avec leur faillite et l’acquisition d’une partie par fitbit, et l’annulation du reste est dommage….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*