Jolla sera présent au Slush 2014

Jolla @ Slush 2014Le 21 septembre 2012, Jolla présentait pour la première fois au grand public, lors du Slush 2012, Sailfish OS et son kit de développement.

Nous voilà en 2014 et Jolla sera de nouveau de la partie ! En effet, Jolla Ltd. est présent dans la catégorie des sociétés ainsi que Marc Dillon dans la catégorie des conférenciers.

Aura-t-on le droit à une grosse nouveauté comme l’annonce d’une tablette sous Sailfish OS ? Une version de Sailfish OS pour les smartwatchs ? Des nouveaux partenaires ? L’annonce de la vente du Jolla aux USA ? Le Jolla 2 ? L’officialisation d’un partenariat avec Oppo ? Une Other Half à clavier physique ? La version finale du Jolla Launcher pour Android ? …. N’hésitez pas à partager vos idées, même les plus folles !

En tout cas, Jolla a récemment publié ce Tweet… Mystérieux !

Rendez-vous le 18 et 19 novembre 2014 pour en savoir plus ! En attendant, vous pouvez consulter le site Slush 2014

Via : JollaUsers

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

18 commentaires à propos de “Jolla sera présent au Slush 2014

  1. N’ayant pas à ma disposition le programme magique d’amélioration des photos présent dans tous les films américains, je n’ai pas réussi à trouver l’indice caché.

    Par contre, on peut remarquer:
    * les tables se font rares en finlande, les dev sont obligés de poser leurs PC sur leurs genoux 😉
    * Y’a un mec au premier plan qui ne suit pas et qui regarde des photos sur son PC
    * Y’a différents téléphones sur les tables, et des boites de Jolla
    * Y’a quelqu’un étalé dans le pouf jaune au fond à gauche
    * Y’a Marc Dillon avec un tee shirt « peace and love »

    Mais je pense pas que ça suffise à résoudre le mystère…

      • il pourrait même cannibaliser le future Ubuntu-phone de Meizu : ce serait plus simple même si cela l’obligerai à laisser tomber IC2 et OTH …

        A propose du One+One, les sources du kernel CM11 sont-elles dispo et et si oui (on est pas à l’abris d’un coup de pot) complète (avec tout les petits modules idoines) ?

  2. Il faut que Jolla se repositionne rapidement parce que ces derniers mois ils ont fait tout et rien, en voulant courir derrière plusieurs lièvres à la fois.

    Quand on voit que Blackberry est en train de faire un nice move avec son Passeport, Jolla n’a toujours pas réussi à souligner et communiquer une stratégie précise pour mettre en valeur sa différence.
    Il faudra plus que design Finlandais, les Other half inutiles et clamer « We are unlike », ceci apparait pour le moment comme du marketing extraordinairement cheap qui ne va pas résister à l’impatience voire à l’incrédulité de leurs utilisateurs…

    J’avoue, je me suis fais un peu avoir, c’est la vie, mais après un moment, il faut arrêter les conneries. J’avais perso le naiveté de croire qu’ils allaient vraiment prendre au sérieux le fait d’une absence totale de OS purement européen.
    Un ami qui travaillait pour Symbian m’avait prévenu dès le début (il y a 2 ans donc), Jolla phone restera un gadget pour geeks. Il avait raison…

  3. Moi, c’est Ubuntu Touch qui me fait peur car s’il sort vraiment à la fin de l’année sur un Meizu, Jolla aura très mal. Surtout que tout devrait être open source contrairement à Sailfish OS.

    • Canonical est aussi un pro’ du camouflage de logiciels proprio’ et même de petits espions, mais bon, l’utilisateur final en prend rarement compte. Le Jolla 2 devra être à la hauteur d’un flagship, sinon, Jolla n’aura plus qu’à faire un appareil entrée de gamme pour les pays émergeant (un peu comme Firefox OS).

    • Bah, si Canonical libère juste les sources complète du kernel, un portage de sailfish OS sera trivial, la difficulté majeur pour ce genre d’article étant d’avoir les drivers de tous les périf embarqués (voir les portage laborieux vers les autres terminaux).

  4. Depuis le départ l’objectif de Jolla n’est pas clair. En marketing stratégique on apprend qu’il faut qu’une boîte se fixe un objectif . Ensuite les actions prises doivent être dirigées pour remplir cet objectif. Ce n’est pas clair chez Jolla (chez Microsoft non plus). J’ai cru au départ qu’ils voulaient offrir un smartphone alternatif, unlike. Etre compatible Android, bonne idée quand il y a peu d’applis dispo au démarrage. Puis le portage de Sailfish sur des téléphones Android avec le guide officiel de portage m’a interpellé tout comme le lanceur Sailfish sur Android. Je me suis dis qu’ils cherchaient plutôt à se faire racheter par un fabricant de téléphones Android qui veut proposer une alternative au tout Google c’est à dire mettre en avant SailFish et le développer. Le Jolla étant une plateforme de démo. Et la maintenant on sent un flottement. Dans la communication sur la version de Septembre. Pas de date annoncée suite au retard. Des partenaires qui n’en sont pas sur les other halfs et sur le cloud. Il faudra à un moment choisir entre être un fabricant de téléphones Android et être un vendeur de logiciel SailFish. Ils n’ont pas les moyens d’un Apple. Apple, Samsung sont des vendeurs de hardware qu’ils essaient de différencier. Quand ils font du logiciel, ils l’offrent gracieusement dans le but de vendre du hard. Ils faut renouveler souvent les modèles car c’est leur source de revenus. Google est un vendeur pur soft. Nokia a l’air de prendre cette voie. Microsoft hésite entre les deux et se ramasse. Jolla hésite aussi mais leur puissance financière va les amener à se positionner très vite sinon c’est la clé sous la porte et la démotivation des troupes faute d’objectif clair. Le Jolla n’est pas trop mal. Il lui manque un écran un peu plus pechu. Le design attire l’oeil mais SailFish est à la traîne et le choix de sortir une version tous les mois est incompréhensible. Que d’efforts perdus en tests de non régression, en merge de branches logicielles alors que des fonctions manquent cruellement. L’annonce d’un Jolla 2 indiquerait qu’ils ont choisi d’ être vendeur de hard et comme Jolla n’est pas Apple, SailFish finira par être abandonné et transformé en simple lanceur sous Android ou comme Os open source pour geek telecheargeablesur smartphone Android Jolla.

    • « Puis le portage de Sailfish sur des téléphones Android avec le guide officiel de portage m’a interpellé tout comme le lanceur Sailfish sur Android »

      Pareil pour ma part 😉

      • il faut bien rappeler que ces portages vers des terminaux Android a aussi pour fonction d’élargir la communauté de développeurs : comme ils ne peuvent pas distribuer moult terminaux gracieusement à ceux-ci, Jolla propose une alternative : récupérez votre vieux nexus, installez-y Sailfish (sans alien-dalvik) et testez vos travaux en condition réelle.

        • Je ne sais pas quelle est la réelle volonté de Jolla derrière ça.

          Moi je l’avais plutôt compris comme un marché donnant/donnant : les devs de la communauté peuvent jouer avec Sailfish sur tous les tels android qui leurs passent sous la main, et Jolla bénéficie en retour de toute leur aide pour enrichir et corriger le HADK (ce qui leur permettra par la suite de plus facilement porter Sailfish sur le tel d’un éventuel partenaire ou pour leur Jolla 2).

  5. Pour ma part, je me met a la place de Nokia il y a qq année. Après 1000&1 études de marchés, tous les marketeux de la société tombent d’accord sur le fait de la très bonne image de la marque mais aussi sur le fait que leur catalogue téléphone et smartphone était tellement large qu’il devenait handicapant dans le lancement d’un IPhone Killer (c’est dur d’être a chaque lancement produit et d’être comparé aux officiels meilleurs). En plus, lancer un Android, c’était se noyer au milieux de HTC et autres Samsung et donc de ne pas prétendre qu’a des places d’honneur
    1 – je revend ma branche téléphonie mobile a quelqu’un qui la veux et qui est prêt a verser des milliard pour ça = liquidités pour préparer l’avenir
    2- je reste en avance sur le marché (même sans rien sortir en téléphonie) en conservant mes partenariats avec Carl Zeiss, en cartographie car c’est un des cœurs de tout smartphone, smartwatch, tablette and co, … , et en réseau en travaillant déjà sur la future 5G
    3-Je conserve qq bureau cachés pour travailler sur des trucs que personne n’attends (Bureau N en hommage aux N95, N9 et autres top phones) mais pour lesquels j’ai encore besoin de 1 an ou 2 pour être au point, genre véritables écrans flexibles.
    4 – J’aide a la création d’un société tiers (Jolla) qui a l’image des « foundations » à l’américaine devient mon bureau d’étude mais avec des charges 100 000 fois plus faibles
    Et 2 / 3 ans plus tard, donc dans un 1 / 2 maintenant, quand j’ai plus mes interdictions de faire des smartphones, je rachète mes vrais copains de Jolla et lance le vrai top smartphone (ou autre concept ultra novateur) dont tous le monde rêve…
    Moralité, Jolla maintient et retiens les nokia-fans jusqu’à ce moment là, pour mieux nous servir quand le marché sera calmé et réorganisé avec quelque chose de vraiment innovant.
    Ce Slush 2014 n’est donc pour moi qu’une étape dans le retour futur de Nokia, Jolla se destinant a maintenir l’esprit originel…

    • Seul coup de théâtre, cela apparaît aujourd’hui comme la meilleure issue pour Jolla. Tout peut aller vite dans ce milieu: BB semble se relancer avec le Passport, les bénéfices de Samsung baissent de 60% et les fabricants chinois démarrent leur rouleau compresseur. Dans le même temps, Ubuntu arrive avec le séduisant smarphone déjà bestseller en Chine. Jolla et Ubuntu Touch semblent viser le même marché. Sans un solide soutien, on peut redouter le pire pour nos amis. Que le ciel t’entende pour Jolla Cyril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*