La Finlande et la téléphonie… l’histoire recommence avec Jolla

New_Jolla_DesignMardi 3 septembre 2013, Nokia cède sa division téléphonie au géant Américain Microsoft. La nouvelle fait rapidement le tour du web, surprenant les employés ainsi que les ex-Nokia maintenant chez Jolla. La plupart des employés de Jolla ont travaillé pendant des années pour Nokia, que ce soit en Finlande, mais aussi aux États-Unis, Australie, Angleterre…

Avec ce rachat, Nokia devient en quelque sorte Américain même si ses racines y restent ainsi que certains de ses services (pour combien de temps ?!).

Tomi Pienimäki, PDG de Jolla a ainsi publié sur son compte Twitter : « Croyez-moi, la Finlande continuera d’être forte dans la téléphonie mobile ».

 

Quant-à Marc Dillon, cofondateur et chef du développement logiciel à Jolla, va plus loin en avançant : « Jolla est-il en train de devenir le premier fabricant de smartphone de Finlande ? »

 

Pensez-vous que la roue tourne et que Jolla commencera doucement pour devenir, dans le long terme, un géant des smartphones et appareils connectés ?

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

52 commentaires à propos de “La Finlande et la téléphonie… l’histoire recommence avec Jolla

  1. Un géant, c’est sans doute un peu tôt et prématuré, mais ça leur donne d’autant plus de raisons et de légitimité à se faire une place dans le monde de la téléphonie mobile…

  2. Va il y avoir du recrutement dans l’air chez Jolla =)
    [Attention, ce qui suit est une analyse à 0.35€]
    Plus sérieusement, je sais pas trop quel va être le résultat. C’est un peu triste pour Nokia (j’ai lu ça ce matin, j’ai cru à une intox), mais pour Jolla, je ne vois (après je suis con, hein) que du plus, tout du moins pour le marché européen et surtout finnois (les finns étant plutôt patriotiques, le N9 s’étant pas trop mal vendu sur place et les parts de marché de Nokia étant pas catastrophique à la maison). Après les Finlandais plusieurs fois dégoutés par Nokia ces dernières années referont-ils confiance ?

    Tout va dépendre de la com de Jolla, en fait. Mais dans tous les cas, les parts de marchés vont s’acquérir pays par pays, en commençant par le pays des mille lacs…

  3. Je souhaite un belle avenir a la team Jolla, j’espère que les chinois seront séduit par l’OS car la bas il y a déja l’Apple chinois (Xiaomi) et d’autre fabricant moins connu tels MEIZU et OPPO qui écoule bien leur stock, sailfish a en plus l’avantage d’être open source 😉

  4. Ce changement ouvre en effet un boulevard à Jolla sur le marché finlandais. Ainsi que dans le monde entier où après avoir ramassé les déçus de l’abandon de MeeGo Harmattan ils ramasseront les déçus de la vente des téléphones Nokia à Micromou (ce n’est pas du troll, c’est juste que j’aime bien ce terme ^_^). À eux de saisir cette chance. Et surtout à eux de fidéliser ces nouveaux arrivants, geeks ou pas (surtout non geeks), pour qu’ils n’aillent pas voir ailleurs une fois leurs envies d’ancien Nokia comblées. C’est tout ce que je souhaite à Jolla et c’est déjà pas mal.

    La deuxième campagne de précommandes tombera à pic pour ça. Même si je n’y participerai pas (j’aime Ubuntu Touch encore plus que Sailfish que j’adore et puis j’attends de voir ce que cela donnera à long terme), je leur souhaite sincèrement de la réussir. Pour eux, pour Asha Software Plateform qui va mourir et rejoindre les OSSO, et pour l’ancien Nokia que beaucoup ici ont tant aimé. 😀

      • J’ai prévu de le tester dès que mon Nexus 4 ne sera plus mon téléphone principal.

        C’est d’ailleurs pour ça que j’ai pris un Nexus 4 : pour pouvoir faire des geekeries avec dès que celui-ci ne sera plus mon appareil principal. Sinon j’aurai continué avec mon Asha 311 ou pris un Lumia 620 (afin de découvrir Windows Phone en attendant le 1020). Par « geekeries », je pense là aux nouveaux OS mobiles challengers. Il y aura bien sûr Ubuntu Touch, mais aussi mon autre coup de cœur Sailfish OS (après que son port sur le N4 ait fuité) et très probablement Firefox OS (j’ai déjà le tuto http://firefoxosguide.com/firefox-os/how-to-port-firefox-os-on-google-nexus-4.html ). Je veux tester les nouveaux challengers avant de prendre une décision sur mon avenir mobile à long terme.

        Pour revenir à Ubuntu Touch, Canonical a annoncé que sa première version stable – « 1.0 » donc – sera Ubuntu 13.10 (Octobre 2013) pour les appareils cibles et Ubuntu 14.04 LTS (Avril 2014) pour les appareils destinés à sortir dans le commerce. Les appareils cibles (« targeted devices ») sont les 4 appareils de test officiels d’Ubuntu Touch, à savoir le Galaxy Nexus et les Nexus 4, 10 et 7 (dans sa version 2012). Canonical poste également de temps en temps des vidéos d’Ubuntu Touch en fonctionnement sur les appareils cibles. La plus récente date du 6 Juin ( http://www.youtube.com/watch?v=Q566IGyVB0o ). Ubuntu Touch y tourne sur un Galaxy Nexus (dual core 1,2 Ghz avec 1 Go de RAM donc configuration équivalente à celle du Jolla Phone) et on peut voir qu’il est aussi rapide, flude et réactif que Sailfish sur le Jolla Phone. À noter que ce n’est plus la CyanogenMod modifiée mais bel et bien le code d’Ubuntu sous le capot.

        Si cela peut t’aider pour ce qui est du « relativement exploitable ». 😉

        • Merci pour ces infos.

          En fait, le relativement exploitable, c’était plus dans le sens « peut-on s’en servir comme tel principal aujourd’hui ». J’essaie de suivre un peu sur les forums dédiés mais j’ai l’impression que tout ne fonctionne pas encore bien (je parle pas d l’absence d’applis mais des features « de base »), comme la prise en charge des codes PIN, la 3G ou le GPS…

          Je me tâte à prendre un Nexus 4 vu le prix actuel mais si je peux pas tester avant 2014… ça va faire beaucoup entre un tel principal, le Nexus 4 et le Jolla bientôt…

          • Tu peux attendre le Nexus 5 pour acheter un Nexus 4 en occasion car il faut compter deux ou trois versions pour que les projets de Canonical soient vraiment utilisables (qui a dit Unity?).

          • « Je me tâte à prendre un Nexus 4 vu le prix actuel mais si je peux pas tester avant 2014… »

            Le Nexus 4 étant un « targeted device » tu peux dès à présent tester Ubuntu Touch sur cet appareil. Pas besoin d’attendre Avril. La procédure pour flasher un Nexus et y mettre Ubuntu Touch est ici : https://wiki.ubuntu.com/Touch/Install La section « Touch » du wiki Ubuntu comporte aussi d’autres infos sur l’OS https://wiki.ubuntu.com/Touch

            Pour le Jolla phone rien ne t’empêchera de flasher ultérieurement ton Nexus 4 pour y mettre Sailfish OS. En plus vu les caractéristiques supérieures du Nexus 4 par rapport au Jolla Phone il est probable que l’OSpadon y dépote beaucoup plus que sur l’appareil de Jolla.

          • @Air-dex: Ben finalement j’en avais commandé un mais je me suis rétracté…
            Le design du Nexus 4 me plaît vraiment pas (taille et surtout les matériaux en fait)… Je testerai Ubuntu Touch, en version stable (parce que les versions flashables ne sont pas encore utilisables quotidiennement d’après les retours testeurs), sur un appareil dédié (si ça existe un jour), sinon je trouverais bien un device sur lequel faire tourner.

            Le Nexus 4 était une bonne affaire financièrement parlant mais je me dis que je suis pas si pressé et que je risque de me faire une mauvaise idée de l’OS si j’attends pas qu’il soit plus abouti de toutes façons…

            Chaque chose en son temps, Jolla d’abord, Ubuntu Touch ensuite et comparaison enfin 🙂

  5. Et si tout était écris depuis le premier jour…

    Nokia a raté le virage du tactile au moment du N95 et s’est trop grillé, aussi bien auprès des fans, des simples adeptes de la marque que du grand public, continuant a ramer mais sans jamais rattraper le retard aussi bien en terme de store qu’en terme d’image (Apple a quand même fait la nique a tous le monde, il faut bien le reconnaitre !!!)…

    Elop voit bien l’intérêt du marché mobile, mais même son Zune est un échec… Il arrive avec ses Milliards et crie « je vous rachète » et puis quand il prends son premier Symbian dans les mains, il s’affole (trop éloigné de son Iphone – Rappelez vous, celui qu’il a jeté cette année quand il a découvert la super idée d’Apple de rachat des anciens mobiles) et propose le deal d’ essayer de faire du Windows sur ses croquis de E-phone (Elop Phone)… Ce sera WP7.5… Bonne étude de marché à son gout, mais ca reste à la traine…

    Dans le même temps, les équipes de l’ombre travaillent sur Meego et menacent de se barrer si on les embête… OK , on ménage tous le monde a coups de millions :
    – Les bleus, vous faites du Asha, parce que Symbian, c’était vraiment de la bombe et c’est la meilleure formation via la nokias school institute
    – Les lèches cul sur Windows Phone et vous bossez avec les américains, … dans 2 ans max vous avez la place des vieux Nokias !
    Et puis bah vous les anciens, vous partez avec le cœur de Nokia, parce que sérieux, votre Meego c’est de la bombe mais on va jamais réussir à monter le nom dans ce putain de monde du fric… Vous créez une boite bien finlandaise qui fini en A (de toutes façons on a tous nos fournisseurs la-haut), vous embaucher les potes (mais en profitez pour dégager les chiants), vous prenez quelques milliards à Elop dans le cadre du plan de reconversion, et puis bah on va voir ce qu’on peut faire, mais au moins on va se faire plaisir…

    Elop arrive, Jolla se prépare, Nokia réussi a faire naitre le nom de Windows Phone 8, … Bon bah maintenant on jette le pot, … on jette Nokia Smartphone…

    Et puis comme Elop n’avait que le rachat du nom en tête (Il a jamais été corporate ce mec pour voir plus loin) et finalement pas mal de faux copains chez Nokia qui bossaient dans l’ombre, bah HERE ne fait pas parti de la vente et sera le module GPS de Jolla, Nokia n’a plus le droit de fabriquer des mobiles mais peut fabriquer des accessoires pour mobiles et créera donc une Other Half avec objectif 41M, et même l’affichage de l’heure sur l’écran de veille (THE brevet de Nokia) sera disponible sur notre Jolla… Ils ont même réussi a respecter la volonté de leur pote qui ne voulait rejoindre Jolla que s’il ne quittait pas son bureau d’Helsinki…

    Bref retour sur ceux que j’ai appelé « les lèches-cul »… Ils sont conscients d’avoir donné leur âme au diable, de s’être « prostitué »… LUMIA … Mais à n’en pas douter et parce que Nokia reste une grande famille, ils s’entendent bien avec leurs anciens potes, ceux qui sont parti, l’autre moitié des Nokias, l’autre moitié, THE OTHER HALF …
    Bref, quand on y regarde bien, tout le monde est content chez Nokia, chez Jolla et chez Microsoft… Tout a été superbement écris et préparé..

    Allé, Mr Dillon, je suis convaincu que vous êtes 1000 fois mieux encore qu’un « nouveau Steve Jobs », visionnaire et révolutionnaire… Faites nous rêver depuis la Finlande, l’autre pays du portable…

    • Je ne m’intéresse pas trop aux mésaventures de nokia, mais sur jolla je ne peux mieux dire que toi, :
      « Vous créez une boite bien finlandaise qui fini en A (de toutes façons on a tous nos fournisseurs la-haut), vous embaucher les potes (mais en profitez pour dégager les chiants), vous prenez quelques milliards à Elop dans le cadre du plan de reconversion, et puis bah on va voir ce qu’on peut faire, mais au moins on va se faire plaisir… » d’où mon inquiétude sur la pérennité du projet…

    • Soit mais n’exagérons pas non plus. « Dillon en visionnaire » ? J’ai bien ri, merci ! 🙂 Jolla n’innove en rien, bien au contraire. Que Jolla « fasse son OS mobile iPhone-killer (ou bien Android-killer) ainsi que ses smartphones et tablettes iPad-killer dans le but de conquérir le marché » c’est bien mais c’est juste 2 à 3 ans trop tard. Leurs concurrents en sont déjà à préparer à l’étape suivante, à savoir celle de la convergence globale. Les vrais visionnaires sont ceux qui sont déjà sur cette convergence globale. Et désolé de le dire mais les visionnaires en question s’appellent Steve Ballmer (enfin le gars qui a eu l’idée de la stratégie actuelle de Microsoft) et Mark Shuttleworth (pour Canonical et Ubuntu), pas Marc Dillon (pour Jolla).

      C’est aussi pour ça que je préfère Ubuntu à Sailfish. Eux au moins n’hésitent pas clairement à innover et à essayer de prendre de court les poids lourds du marché. Le seul problème est que le grand public n’est peut-être pas encore prêt et la campagne ratée de l’Ubuntu Edge l’a prouvé. Par contre du côté de Jolla c’est encore comme à la fin des années 2000 ou tout le monde annonçait son iPhone-killer (ou son iPad-killer pour les tablettes un peu plus tard) pour au final pas grand chose, cf. Moblin, MeeGo (le vrai pas Maemo 6), LiMo, WebOS, Bada, Symbian^3…

      Alors oui il nous reste l’Other Half. The Other Half est en effet un énorme concept qui, s’il est exploité à fond, peut donner des résultats extraordinaires et être aussi innovant qu’Ubuntu et Windows (dans sa version ModernUI bien entendu), voire plus. Rien que d’y penser cela me donne des envies d’acheter du Jolla au détriment d’Ubuntu (c’est dire). Mais le problème c’est que la réalité me rattrape dès la seconde suivante. Encore faut-il exploiter le géniallissime concept en question et Jolla ne me donne franchement pas l’impression de le faire. Payes ton innovation si « The Other Half » = coques interchangeables (pour faire simple) ! Pire, le « démocratiseur » Apple peut passer par là. D’abord ils verront les Other Halves et trouveront ça génial. Ensuite ils ramèneront le concept du côté de Cupertino et l’exploiteront VRAIMENT à fond, eux ! Au final Apple aura révolutionné le marché avec ses « iHalves » et Jolla sentira sa douleur avec ses « simples » coques interchangeables.

      Personne ici ne veut que cela arrive à Jolla. Fidéliser ses premiers acheteurs est LA chose que Jolla doit réussir à tout prix. Et cela passera par un sortage des doigts du fondement pour ce qui est des Other Halves. Les acheteurs du premier JollaPhone (geks et/ou déçus de la politique redmondienne de Nokia) ne resteront pas si Jolla ne fait que leur proposer du téléphone comme on en faisait jusqu’en 2010-2011. Ils iront voir là où ça aura innové, donc du côté d’Ubuntu (cf. plus haut) et pas de Jolla.

      En attendant donc que Jolla présente vraiment ce que sont les Other Halves (i.e. pas une simple annonce avec une PoC à 2 balles comme pour le #JollaLoveDay) et que Marc Dillon puisse alors être le visionnaire dont Jolla a besoin… 😉

      • je me suis arrêté à la convergence des écran chais pas quoi. et ubuntu ballmer… Quelle connerie, une fois de plus la 1e fois qu on a entendu parler de de convergence patati patata c’est sur meego.. Le vrai pas la daube sous n9… Apres tizen puis ton ubuntu/windows..

        • Et comme lancer Open Office sur son terminal et monter sa dropbox comme un filesystem, pour s’en servir comme d’une extension disque, ce fut fait la première fois sur N900 ; donc la première fois qu’on l’a réalisé c’était sur N900 avec l’install de Easy debian … Et ça marche toujours sur mon N900 …
          Bref la force de Jolla c’est non seulement half-ozers, c’est surtout ses racines open sources qui permettent à ceux qui veulent essayer un truc de le proposer dès que ça marche (ie : monter le repertoire exFAT d’un reflex numérique par le cable USB et déposer ses photos chez soi sur son disque dur via la 3G, après les avoir recadrées) sans demander la permission à qui que ce soit ni d’être obligé de rooter, ou hacker le système.
          Si le bus Half-Ozer est libre, des périphériques aussi inattendus qu’improbables vont fleurir ! Faut juste passer un seuil de vente … Et donc donner priorité aux marchés porteurs sur des territoires allergiques à Prism 😉

        • Tu sais très bien que si MeeGo a échoué ce n’est pas à cause du concept mais à cause de Nokia. Ils sont partis avec Microsoft car les leurs équipes OSSO n’étaient momentanément plus crédibles pour du long terme.

          Cependant d’autres ont flairé le concept gagnant abandonné par MeeGo et tant pis pour toi s’ils sont en lien avec des plateformes que tu n’aimes pas. J’arrêterai ce pavé César ici pour éviter que ça parte en live sur le librisme à outrance et le conservatisme néfaste des libristes extrêmistes type Stallmann.

          • Raté, t’as pas pu t’empêcher. Le librisme « à outrance » n’existe pas : soit c’est libre, soit pas. A chaque fois que j’ai transigé, je m’en suis mordu les doigts (seule exception : java, qui a fini par devenir libre). Stallman n’est pas conservateur, il est visionnaire. Le libre existe grâce à lui et au mouvement qu’il a initié.

      • « le grand public n’est peut-être pas encore prêt »

        Ouai ou alors il n’a juste pas envie de se promener avec un PC dans la poche et brancher un écran dessus quand il rentre à la maison (pratique pour prendre les appels :D).
        Ce n’est pas parce que l’Ubuntu Edge t’intéressait que c’est l’avenir.

        Après, pour l’uniformisation des interfaces, je suis d’accord que ModernUI et Ubuntu sont d’excellentes idées pour que les utilisateurs gardent leurs repères, mais c’est pas un peu lassant d’avoir la même UI de partout ?
        Au final, ce que les gens veulent c’est que le PC et le Smartphone communiquent facilement, mais je ne pense pas que la « convergence » intéressera à ce point.

        (sardiNoir, t’es au courant que la « daube sous n9 » sert de base à Sailfish ?)

        • « Ce n’est pas parce que l’Ubuntu Edge t’intéressait que c’est l’avenir. »

          Ce n’est peut-être pas ce qu’il y aura à l’avenir mais c’est la vision que j’en ai et j’ai fortement envie qu’elle se réalise. Si je préfère Ubuntu c’est aussi parce que ma vision est très en phase avec celle que Canonical a pour Ubuntu et je ne les ai pas attendu pour être attiré par les « multi-appareils » ( http://www.youtube.com/watch?v=oG3tLxEQEdg il y a déjà 3 ans bien avant la convergence globale que propose Canonical).

          L’histoire de la téléphonie mobile est une histoire de « tout en un » et donc de convergence des appareils. Au commencement était le téléphone qui ne servait strictement qu’à téléphoner. Au fil du temps le celui-ci a intégré une messagerie (SMS), une horloge, un appareil photo, un GPS, un réveil, un enregistreur audio, un lecteur audio, un lecteur vidéo, une radio FM… Il est même de venu « smart »(phone) en absorbant les PDA. Mieux il a continué sur sa lancée en intégrant des fonctions de liseuse et de console de jeux (N-Gage, Ouya, Nvidia Shield…). Quelle sera la prochaine étape si ce n’est les PCs et les TVs ? L’étau se resserre autour d’eux.

          Oui ce n’est pas parce que l’Ubuntu Edge m’intéressait que c’est forcément l’avenir. Mais n’empêche qu’on y vient et les faits sont là. L’Ubuntu Edge n’est pas la première tentative loin s’en faut. Il y a eu le Motorola Atrix par le passé qui a déjà essayé de concilier PC et Smartphones. On a aussi des tentatives de rapprochement entre tablettes et PC (netbooks plutôt) avec par exemple les eeePad d’Asus et la Surface de Microsoft. Pour ce qui est de la convergence Smartphones + Tablettes il y a le Padfone d’Asus qui se popularise. Déjà pas mal de précurseurs avec plus ou moins de succès et qui n’attendent plus qu’un appareil phare pour faire passer leur concept auprès du grand public. Canonical a raté son coup avec l’Ubuntu Edge mais il n’est pas dit que ce concept échoue éternellement, Ubuntu ou pas. Jolla par exemple peut le faire avec ses Other Halves (par exemple : une Other Half « dock » pour transformer « The Jolla » en PC, une Other Half « grand écran tactile » dans laquelle on mettrait le smartphone pour avoir une tablette Sailfish…), mais aussi Apple qui est juste un légendaire constructeur de « Halo Devices » (personne ne peut leur retirer ça et c’est moi l’Apple hater qui le dit).

        • « (sardiNoir, t’es au courant que la « daube sous n9″ sert de base à Sailfish ?) »

          Désolé du double post mais sardiNoir a raison. Sailfish est basé sur Mer qui lui-même est un fork de MeeGo CE, alias « le vrai MeeGo ». Le « MeeGo Harmattan » du N9 n’est ni plus, ni moins que Maemo 6. Maemo 6 était juste une version de transition entre le Maemo « classique » (celui jusqu’à Fremantle et le N900) et MeeGo CE proposant une compatibilité avec les API du « vrai MeeGo ». Maemo 6 s’appellait « MeeGo » juste parce qu’il y avait un contrat avec Intel à respecter. Sinon Nokia l’aurait sûrement appelé Maemo 6 « Harmattan ».

          Mais contrairement à sardiNoir je ne dirai pas que Maemo 6 était daubé.

          • Ouaip… la grosse différence est que Harmattan, aka Maemo 6 est basé sur Debian (des extrémistes du libre 🙂 , communautaire et tout), alors que le nouveau Meego a un côté plus « corporate », basé sur Suse aka Novell / Attachmate (un fond d’investissement américain qui jongle avec les portefeuilles de brevets…)

            J’avoue, j’aimais mieux Maemo…

      • Désolé mais il n’y a rien d’innovant dans Ubuntu d’ailleurs la plupart des possesseur lambda de smartphone Android ne savent même pas que c’est du linux (est ce qu’ils savent ce qui est linux j’en doute), c’est idée de faire un smartphone PC qui est inutile (sa marcherait peut être du coté de Windows quoique va falloir remanier profondément leur interface)qui plus est c’est gourmand sa nécessite une config musclé et sa se ressent sur le prix, a 600€ un smartphone c’est déja exagérer pour ma part, je préfère acheter un pc portable et dans ma poche mon jolla fluide, qui consomme peu et qui synchronise tout ou presque avec ma machine de bureau ou mon serveur si j’en ai 😉 Peut être a l’avenir dans 5 ou 8 ans mais pour l’instant sa fera un flop retentissant …Le concept du other half est associé a l’OS Sailfish sur un téléphone android sa n’aurait que très peu d’intéret !!!

        • peut être rien d’innovant pour ubuntu, sauf que le succès de ubuntu sera qu’il sera gratuit et qu’il y aura de plus en plus de tél « android » qui seront adaptables.
          ps: perso pour moi rien d’innovant depuis… J’ai envie de dire Turing, mais c’est peut être un peu exagéré disons plutôt la computation en parallèle.. mais c’est pas encore pour nous 🙂

          • et surtout les applis PC linux, et pas exclusivement Windows, comme le faisait si désagréablement Nokia.

  6. Il est clair que ayant eu des nokia dès les premiers sortit ça m’a fait bizarre de voir que ce que je disais depuis l’accord passé en 2011 s’est réalisé.

    Quelque part je suis du coup moins choqué que les autre car mon deuil de Nokia était déjà fait.

    Maintenant il est clair que je suis confiant pour Jolla qui reste malgré tout le seul OS européen.

    A eux d’en profiter car il vont pouvoir récupérer les déçu du rachat de la Div mobile Nokia.

    Il va falloir mettre le paquet pour qu’on entendent parler de leur OS, je lui souhaite vraiment de réussir car il le mérite et l’esprit de Jolla est tout aussi louable.

    De mon côté, j’essaierais de faire un peu ma pub auprès des gens afin de montrer qu’il existe des alternatives à ceux qui sont réticent à androïd, ios ou encore qui ne savent pas quoi choisir.

      • Moi j’en parle, mais c’est parce que je l’ai installé sur ma tablette 😉
        C’est tout de suite plus facile à montrer, même si il manque plein de trucs qui ne seront présents que sur le téléphone.

      • bien entendu la pub que je fait sera aussi celle avec le device.
        D’ailleurs j’essaierais de tourner une petite vidéo amateur en pleine rue et faire des démos aux personnes pour avoir un petit avis rapide des personnes pour voir les réactions

        Nsuffys ce serait possible de la mettre dispo sur Jollafr par la suite?

    • « Maintenant il est clair que je suis confiant pour Jolla qui reste malgré tout le seul OS européen. »

      Faux ! Canonical est une entreprise britannique (enfin de l’île de Man) et par conséquence Ubuntu est un OS britannique. On croit qu’Ubuntu est un OS sud-africain mais en fait non, tout est anglais. On a donc deux OS mobiles européens (Sailfish ET Ubuntu).

      « A eux d’en profiter car il vont pouvoir récupérer les déçu du rachat de la Div mobile Nokia. »

      C’est pas déjà le cas ? On m’aurait menti ? Regarde le sondage du moment en haut à droite du site qui recense ce que ceux fréquentant le blog ont comme smartphone : 44% de N9, 19% de WP (sans doute une majorité de Lumia), 17% de N900, 2% d’Asha et sans doute un bon nombre de Symbian dans les 23% « Autres ». Si avec ça Jolla n’a pas commencer à ramasser les déçus de « MS Nokia », je n’y comprends rien. Bon il y a beaucoup de déçus de la fin de MeeGo dans le tas mais le rachat des téléphones Nokia ne fera qu’accentuer ce phénomène qui dure déjà depuis longtemps.

      • Mais en fait je parle de récupérer les personnes qui ont été séduites par les lumia hors fanboy Nokia en fait. ça fait peu je te l’accorde mais c’est mieux que rien, ça pourrais avoir un effet boule de neige.

        En effet Ubuntu est bien européen je te l’accorde,donc il ne nous reste 2 espoirs pour sortir du monopole américain.

  7. Après, Nokia produit en finlande ses terminaux donc ça joue beaucoup sur leur appréciation qualitative et patriotique tandis que Jolla fait sous-traiter en Chine.

  8. Nokia existe encore en R&D (ce qui a fait sa force ses dernières années) et conserve son petit bijou de la cartographie (pour lequel il refourgue une licence à ‘crosoft et pour le coup on comprend mieux le fait de ne pas l’avoir appelé Nokia).
    L’interdiction de fabriquer des smartphones ne durent que 5 ans, une éternité sur le marché, ce qui n’empèchera pas la boite de plancher sur le futur de la téléphonie avec ou sans Jolla. Se débarrasser d’une branche pourrie peut être une bonne chose pour la survie de l’arbre; espérons que Nokia reprendra du poil de la bête et que les ponts ne sont pas complètement coupés avec leurs anciens collègues de notre précieux.

  9. On s’y attendait tous plus ou moins quand même, on a fait notre « deuil » de Nokia en février 2011, on lisait que Nokia ne sera pas à vendre bla bla bla, qu’elop (désolé je ne peux écrire son nom avec un e majuscule) refusait cette idée la, tout ça pour disuader de potentiels acheteur, surtout pour le portefeuille de brevet qu’à Nokia!

    Je pense que mine de rien tout ça sera positif à Jolla dans le sens où c’est le pheonix qui renaît de ses cendres, les derniers réticents à Jolla pensant que c’est qu’une start-up comparé à la grandeur de Nokia et préferait rester au bercail vont surement basculer chez Jolla et apporté leur lot de motivation, après à Jolla de bien faire le tri et d’éviter les boulets qui ont terni au fil des années l’image de Nokia à travers leur décisions/actions/choix.

    Bref vivement la fin de l’année!

  10. Faut pas se leurrer une seule seconde: Nokia, en tant que marque grand public, c’est fini à moyen-long terme.

    A part nous sortir une smartwatch dont le développement aurait été caché à Elop, tout produit en cours de production sera certainement transféré vers les labos Microsoft et vendus sous sa bannière.

    Espérer un renouveau dans quelques années est envisageable, mais au prix d’une campagne publicitaire qui parait peu crédible.

    Reste à Nokia à profiter de son savoir-faire dans le domaine des réseaux (marché lucratif mais très concurrentiel, notamment avec les fournisseurs chinois) et valoriser les suites logiciels que Nokia a d’ores et déjà migré en offre payante (là encore, un indice qui aurait du nous mettre la puce à l’oreille). C’est un pari cependant extrêmement risqué, il me semble bien plus simple de surfer sur la réputation d’un fabricant, fournir une bonne suite logicielle incluse dans le prix (et qui justifie un prix supérieur au prix plancher) que de vendre une suite logicielle payante, qui sera de fait moins populaire.

    Cependant, un tel procédé a l’avantage de l’indépendance vis-à-vis de la plateforme, et donc moins dépendre du succès d’un OS.

    Je suis personnellement assez étonné du contenu des tweets des deux représentant de Jolla. Nokia est leur ancienne boite, certes ils ont été remercié, mais une grande partie des fonds leur ayant permis de mettre en place Jolla vient de Nokia. Je pense qu’il s’agit ici d’un discours de façade, une sorte de ralliement pour montrer qu’au final, l’esprit nokia reste en Finlande, mais dans une boite qui est née des cendres des premiers projets abandonnés par un Nokia qui n’était alors déjà destiné qu’à devenir une filière de Microsoft.

    Bref, je ne peux qu’espérer que Nokia va profiter de son savoir faire en éditeur de contenu pour se rallier aux projets opensource qui vont sortir (Jolla, Firefox OS et Ubuntu Touch) en proposant des services payants mais de qualité. Les utilisateurs avertis achèteront une licence Here Maps sans sourciller si cela leur permet d’éviter les services google.

    Quant à continuer à proposer ses suites logiciels sous Windows Phone, cela me semble aller de soi. Il y a certainement quelques accords à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*