L’archive des sources de Sailfish OS 1.1.1.27 disponible en téléchargement !

open-source-swSailfish OS est composé d’une partie open source et d’une partie closed source contenant l’interface graphique et quelques pilotes. Cette seconde partie ne peut pas être partagée publiquement à cause de brevets.

Les sources de la dixième mise à jour de Sailfish OS, soit en version 1.1.1.27, sont disponibles en téléchargement. L’archive compressée pèse 2,8 Go.

Pour accéder aux archives des sources des différentes versions de Sailfish OS, rendez-vous sur : Sailfish OS OSS

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

9 commentaires à propos de “L’archive des sources de Sailfish OS 1.1.1.27 disponible en téléchargement !

  1. « Cette seconde partie ne peut pas être partagée publiquement à cause de brevets. »
    Les brevets étant publique, cela ne devrait alors poser aucun problème ; En fait ce n’est pas tant à cause des brevets qu’à cause de code en « closed source », probablement pas encore breveté (ex les cartes graphiques NVidia) ou même inbrevetable. Sans parler des accords Non Disclosure Agrement pour distribuer d’autres softs (myriad Dalvik probablement) : le sujet est abordé sur ce billet du Jolla-blog :
    https://blog.jolla.com/jolla-tablet-hardware-adaptation-team-day-zero-bootstrapping/

    • D’ailleurs à propos de la VM Java Android, ART fait bien entièrement parti de AOSP 5 ou pas ? Si oui, cette nouvelle VM doit être libre, quelqu’un (ou Jolla) ne pourrait-il pas la porter sur Sailfish sans aucun problème légal ? J’ai cherché un peu sur le net mais sans trouver la réponse clairement dans les news sur ART. Cependant, ça permettrait d’offrir des optimisations appréciables en terme de performance et d’autonomie si c’est possible.
      D’ailleurs point de vue autonomie, depuis l’update 10 et l’outil Utilities, le fait de pouvoir arrêter la VM Java Android (facilement) lorsque l’on ne s’en sert pas améliore grandement l’autonomie. Vivement que toutes les applications dont j’ai besoin soient disponibles en natif 🙂

      • Plusieurs soucis avec art (ou dalvik)
        * les modifs kernels apportés par google pour les faire fonctionner
        * l’intégration de primitives concernant l’UI
        * l’intégration d’une couche gérant la plupart des drivers en userland (cf libhydris développé par Jolla).

        Bref le boulot de myriad (alien dalvik virtual machine) ou d’Ipen Mobil (acl-Android Compatibility Layer), même s’il n’est pas exceptionnel, est relativement considérable, et comme ils ne souhaitent pas utiliser le canal de l’open-source pour le développement, pour l’instant on en reste à des i-sufike, yaka, focon°°.
        Mais il est vrai que sur le principe …
        Par contre comme ART propose de recompiler le .apk en un binaire éxécutable°, probablement que des lib (à l’image de libhydris) suffiront à exploiter ces binaires et s’intgreront mieux dans Tizen, FirefoxOS ou sailfish OS ; mais comme Google est maitre du developement, il lui suffira de juste modifier une lib pour que la compatibilité soit remise en question (les utilisateurs de wine en savent quelque chose).

        °) mais finalement, ce n’est pas la panacée : comparé à android 4.4, android 5 ne se démarque pas particulièrement.

        °°)On crée une fondation, on lance un kick starting pour engager un brillant développeur afin d’en proposer une version Open-Source ; il y a un même un petit marché (Freebox/Livebox, Windows-Phones, I-OS, Linux Desktop, Windows 7/8/10, OS-X, WebOS/Tizen, etc) qui permettra de rembourser les kick-starter et courir après Google 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*