Lettre ouverte de Jolla à la communauté

Lettre Ouverte Jolla

Jolla a décidé de communiquer un peu plus sur la situation actuelle. Antti Saarnio a publié sur le blog officiel de Jolla une lettre ouverte adressée à la communauté.

Lors de son intervention au Slush 2015, Antti Saarnio a évoqué les deux grands moments compliqués de la startup, le premier a été la perte du fabricant de processeurs qui, a l’époque, avait retardé la mise sur le marché du Jolla. Le second passage difficile a été la surestimation des ventes du Jolla avec des caractéristiques qui commençaient a être vieillissantes.

Le lendemain du Slush, Jolla a appris que l’un de ses investisseurs venait de se retirer (10 millions d’euros d’investissement). La survie de Jolla a donc été immédiatement mise en jeu. Jolla n’a donc pas eu le choix et à provisoirement licencié une bonne partie de ses salariés.

Maintenant, Jolla va se battre pour réussir à survivre, grâce à ses investisseurs, ce qui sauvera le programme de la Jolla Tablet. En effet, la partie logiciel a demandé plus de 50% des fonds versés lors de la campagne de financement participatif indiegogo.

Costs

Les retards causés par les problèmes d’écrans etc… ont augmenté les coûts du projet. La Jolla Tablet était nécessaire à atteindre un très bon niveau de Sailfish OS. Bien que pas rentable, le projet Jolla Tablet n’est pas la cause des difficultés actuelles.

Jolla travaille donc pour obtenir le financement pour décembre 2015 et analyse au mieux pour livrer les Jolla Tablet. Jolla espère également que le grand public verra qu’un système d’exploitation alternatif à Android est / sera nécessaire. Pour ce qui est des partenaires, Jolla a eu des discussions intéressantes avec deux nouveaux qui seraient intéressés par Sailfish OS. Si ça aboutit, Jolla communiquera prochaiement les informations. Jolla communiquera également à propos des moyens concrets pour les soutenir.

Source : Open letter to Jolla community: through the tough times

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

29 commentaires à propos de “Lettre ouverte de Jolla à la communauté

  1. J’espere vraiment qu’ils reussiront à se remettre sur pied. Je soutiens leur démarche, l’entreprise dans laquelle ils se sont lancé est tres difficile d’ou les problemes qu’ils rencontrent…
    Je suis plus que convaincu de leur utilité face aux autre ogres.
    Je resterai sur Sailfish tant que je pourrai.

    • Si on lit directement les lignes on peut comprendre les choses suivantes:

      Si ils obtiennent un nouveau financement, ils l’utiliseront d’abord pour produire et livrer les tablettes.

      Si par contre il n’obtiennent pas de financement, non seulement on ne touchera pas notre tablette mais en plus SailfishOS mourra assez vite.

      La perte de l’OS est bien plus dommageable que la perte de la tablette. Et au vu des efforts qu’il faut mettre pour développer et faire vivre un OS, c’est utopique de croire que la communauté puisse reprendre le flambeau de manière efficace (pour autant que l’OS soit open sourcé).

      Donc il faut y croire, c’est notre seul salut !

      • Honnêtement cette histoire est une vraie honte et proche de l’arnaque. J’ai contribué en février et silence depuis lors. L’échec en soi n’est pas gênant dès lors que l’entreprise en face fait preuve d’honnêteté. Ce qui n’a jamais été le cas puisque toute leur communication parlait de délai dans les livraisons et la production pour d’autres raisons que financières. En gros nous avons été mené en bateau, ils ont pris notre argent sans une miette de respect et ont tout claqué en mauvais gestionnaire.
        Tout ce que j’attends maintenant c’est que cette entreprise fasse faillite et que dans un sursaut de lucidité ils publient leur OS sous licence OpenSource.
        S’ils étaient français j’aurais déjà porté plainte.

        • Vu que tu as contribué, a ta place je préférerai que les négociations de décembre avec leur investisseur réussise et qu’ils puissent livrer ta tablette, mais tu préfère qu’ils coulent en embarquant ta contribution.
          Chacun son truc 😉

          • Oui, quand une entreprise ment comme cela je ne vois pas comment un investisseur pourrait leur faire confiance.
            De mon côté je considère comme perdu mes 250 € et tant pis.
            Si depuis le début ils avaient joué la carte de la franchise je les aurais soutenus mais là on voit clairement qu’ils n’ont pas de respect pour leurs contributeurs. Le plsu flagrant est d’avoir ouvert les pré-commandes en septembre, débité l’argent, tout en sachant qu’ils ne pourraient pas fournir.
            Sérieusement, si un mec accepte de donner 10 millions à des gens comme ça, je vais me lancer aussi 🙂

          • J’ai pas plus d’info interne que toi, mais il semble quand même que l’investisseur les a planté alors qu’ils comptaient dessus (peut être à tord), aboutissant à la situation actuelle. Il n’aurait pas ouvert les précommande de juillet sinon, j’ose espérer.

          • D’accord avec toi, mais logique d’être énervé par le fait qu’ils aient ouvert les pré-commande alors qu’il y avait déja de gros soucis pour répondre à la première demande. Financer la première vague avec les pré-order ne pouvait pas tenir la route, trop de passif et d’incertitudes. Maintenant il faut y croire et espérer qu’un jour nous puissions voir cette tablette et ainsi continuer à contribuer pour cet OS (qui est plus que prometteur).

  2. C’est bien que Jolla communique. Enfin ils s’y mettent bien qu’il ait fallu attendre ce qui leur arrive pour ça.

    Je soutiens Jolla comme beaucoup ici. J’espère qu’ils pourront au moins livrer les Jolla Tablets des contributeurs Indiegogo. Mais j’espère surtout qu’ils pourront vivre de Sailfish OS qui le mérite. Par contre ils ne devraient pas pouvoir commercialiser leur Jolla Tablet et c’est bien dommage. 🙁 Cela leur aurait permis d’avoir quelques rentrées d’argent supplémentaires, et peut-être à la Jolla Tablet d’être rentable.

    « Lors de son intervention au Slush 2015, Antti Saarnio a évoqué les deux grands moments compliqués de la startup, le premier a été la perte du fabricant de processeurs qui, a l’époque, avait retardé la mise sur le marché du Jolla. Le second passage difficile a été la surestimation des ventes du Jolla avec des caractéristiques qui commençaient a être vieillissantes. »

    En effet c’est con.

    Pour la première chose, il me semble que ça se savait déjà à l’époque que la guerre de l’ARM était à peu près terminée, que les jeux était faits, que NovaThor n’était pas parmi les gagnants et qu’ils allaient jeter l’éponge comme Texas Instruments avec ses OMAPs. Arrêtez-moi si je dis des conneries. Ce n’était stratégiquement pas très futé mais passe encore.

    Quant à la seconde chose ce n’est pas faute de l’avoir répété en ces lieux. 😕 Oui Sailfish OS est peu gourmand et plutôt optimisé et ne nécessite donc pas des caractéristiques élevées pour très bien marcher, contrairement à un certain robot vert. Mais les gens se fichent de ça et il n’y a que les vieux fanboys Nokia Symbian-Maemo (et aussi les fanboys Nintendo avec leurs dernières consoles) pour croire que les gens préfèrent du matériel faible mais avec du logiciel optimisé et de qualité à du matériel puissant quelque soit la qualité du logiciel à l’intérieur. Jolla a écouté ses fans majoritairement ex-fans de Nokia Maemo, tant pis pour eux.

    • Pas faux pour ton dernier paragraphe. Le problème selon moi est qu’ils ont décidé des specs de leur tél en fonction des besoins d’une préversion de Sailfish OS, qui avait très peu de fonctionnalités. On a vu avec chaque nouvelle version de Sailfish notre téléphone ramer de plus en plus, le summum étant pour moi Sailfish 2 (lenteurs, plantages d’apps, applis de lecture vidéos qui ne fonctionnent plus en multitâche, …). Ou alors, c’est peut-être que 2 ans, c’est trop pour une durée de vie de téléphone…

      Vivement le Intex Aqua Fish !

      • Bizarre !!!
        Je n’ai pas du tout la même sensation sur mon Jolla. Au contraire !!
        Sailfish OS 2 est plus stable que la 1. La 2, si elle consomme plus de ram que la 1, c’est vraiment « peanuts » en terme d’écart. Je ‘ai pas noté de ralentissement particuliers. Enfin bref, pour ce qui me concerne, vraiment que du bon.
        Et c’est justement en proposant un truc « pareil » que les autres que l’on ne se distingue pas. Précisément si Sailfish est vraiment mieux optimisé, Jolla n’en n’a pas fait un atout marketing. Et c’est dommage.

        Et avec l’invalidation des Safe Harbour Jolla devrait avoir un boulevard devant lui. Mais malheureusement, de l’invalidation des Safe Harbour : personne n’en parle alors que c’est un point essentiel.

        • Je ressens aussi un ralentissement du téléphone depuis quelques mois. Soit je vais trop vite dans mes actions, mais je doute avoir changé, soit il se passe un truc autre que la RAM. Passer d’une app à une autre et l’exécution des gestes, ouvrir ses contacts, etc… tout est moins fluide qu’il y a 1an malheureusement.

        • Sailfish OS suffit pour l’instant à se distinguer, non ? Il te faut quoi de plus ? Les téléphones sous Sailfish OS ne courent pas les rues contrairement à Android et son armée de robots verts.

          Quant à l’optimisation, les consommateurs s’en fichent globalement. Si tu veux communiquer dessus alors cela passera forcément par des specs qui montreront que ton téléphone est « mieux » et pas « pareil », donc avec des specs au moins comme celles des autres. Ou alors « pareil » mais avec une bien meilleure autonomie, genre facilement 2 jours en utilisation normale voire un peu intensive. Mais même là ta batterie devra être (bien) supérieure à celles de la concurrence.

      • Moi ce qui me pose problème dans les performances. C’est le fait de la compatibilité des apps Android.
        Du coup si le matérielle est faiblard (bien que Sailsifh soit optimisé pour ce type de matos) les apps android seront lente ? Je me trompe ?
        (Je n’ai pas de Jolla car justement j’attendais un Jolla 2 plus puissant)

  3. Ça fait un moment que je suis l’actualité de Jolla. J’ai pas sauté le pas car les specs du telephone étaient bien en deçà par rapport au prix.

    Je ne comprends pas qu’ils n’aient pas acheté des telephones d’un constructeur chinois, les flasher avec sailfish os et les vendre avec une plus value raisonnable.

    Avec la tablette, ils ont eu telement de cash inespéré que ça leur ait montré à la tête. Quand j’ai vu comment ils ont commencé à jour avec les promesses sur la gestion des capacités de la MicroSD. C’était vraiment nul !!! En plus la polémique sur le support exFAT, si la tablette ciblait le grand public, il ne fallait même pas se poser la question !!!

    Maintenant, s’ils veullent vraiment que les gens les soutiennent, ils n’ont qu’à ouvrir le capital de la société. Au moins les personnes n’auront pas l’impression de mettre de l’argent dans un puit sans fond. Et ça les obligerait à rendre des comptes. Et d’avoir une meilleurs communications !

      • je le sais. Au lieu de perdre de l’énergie à développer un hardware, ils auraient dû en acheter un et se concentrer sur le développement de la partie sofrware pour cet hardware dans un premier temps. Une fois que l’OS et tout ce qui va autour auraient été développés, ils auraient pu faire leur jolla phone

  4. C’est rageant de lire que la tablette n’est pas rentable et que ce n’est pas le problème. Bien sur que c’est le problème, tout comme Sailfish 2.0 qui a été fait pour la tablette.
    Aujourd’hui un os ça ne suffit pas pour être unlike et faire son propre hardware c’est trop cher. Alors il reste la solution d’un hardware Android et surtout d’investir dans les applis pour offrir une expérience différente.

    • SI on regarde les graphiques sur le blog Jolla, on voit que la tablette a rapporté plus qu’elle n’a couté. Par contre, pas assez pour couvrir le cout du développement de Sailfish OS.

  5. @al Ne penses-tupas que les deux Sailfish 2.0 et la tablette sont liés? Si Jolla avait choisi de faire un 2eme téléphone et non une tablette je suis persuadé que l’histoire aurait différente. En même temps je me demandais depuis le début comment allaient ils faire pour gagner de l’argent.

    • Sailfish OS 2.0 devait exister pour que l’utilisation de la tablette soit plus optimal donc oui les deux sont liés. Si Jolla avait dû mettre le cout de développement sur les acheteurs de la tablette, elle aurait couter le double, ce qui aurait été considéré comme hors de prix pour beaucoup de gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*