Sailfish OS atteint la compatibilité avec l’écosystème Android

C’est via un communiqué de presse de la part de Jolla que l’on apprent que l’entreprise a rendu l’Ospadon compatible avec l’écosystème Android.

Le communiqué de presse, relayé sur Twitter, affirme que les applications Android s’exécuteront sur Sailfish sans modification, et que Sailfish peut maintenant s’exécuter sur des téléphones Android communs. L’on retrouve d’ailleurs des applications comme Spotify et Instagram sur l’image du téléphone, attaché au tweet.

On ne doutait point qu’une telle compatibilité pouvait venir, étant donné la domination d’Android dans le monde mobile, les efforts que Jolla, et son chef de la recherche Carsten Munk faisaient pour développer la libhybris, et les ports effectués, notamment sur la Nexus 7.

L’intégralité du communiqué de presse se trouve ici, et vous pourrez retrouver une traduction française ci-dessous.

Communiqué de presse

Sailfish OS atteint la compatibilité avec l’écosystème Android

Helsinki, le 16 Septembre. Sailfish OS a atteint un nouveau palier [dans son développement] en devenant compatible avec l’écosystème Android ™, en terme d’applications et de compatibilité matérielle.

Les applications Android s’exécutent sur Sailfish OS sans modification

Les utilisateurs qui profitent de l’interface gestuelle unique et moderne de Sailfish OS pourront profiter pleinement de l’écosystème Android disponible à travers les différentes kiosques d’application. Jolla va coopérer avec les kiosques leaders pour assurer que les utilisateurs pourront télécharger des applications de la même manière que sur des terminaux Android.

«Par exemple, les applications très populaires comme Instagram, Whatsapp et Spotify s’exécutent directement sur Sailfish OS. La messagerie instantanée WeChat, très populaire en Chine et forte de ses 400 millions d’utilisateurs, tourne sur Sailfish OS», affirme Tomi Pienimäki.

Sailfish OS tourne sur des téléphones Android communs

Jolla a réussi à obtenir une avancée majeure dans la compatibilité avec le matériel Android, en développant Sailfish OS de manière à ce qu’il s’exécute sur du matériel commun produit pour Android, notamment les smartphones et tablettes. Les vendeurs intéressés par utiliser Sailfish OS sont capable de développer des téléphones et tablettes basés sur différentes puces et configurations matérielles. Ce nouveau niveau de compatibilité va permettre aux vendeurs de pouvoir utiliser pleinement l’écosystème actuel de matériel Android.

Jolla croit que cette avancée va permettre de répandre Sailfish de manière globale, notamment en Chine. «Nous pensons que Sailfish, avec la compatibilité Android, est un système hautement compétitif pour l’Eurpoe et l’Asie. Nous sommes déjà en discussion avec plusieurs vendeurs asiatiques pour saisir cette opportunité.» affirme Tomi Pienimäki.

Le prochain lot de production va être ouvert aux précommandes durant cette semaine

Les derniers mois ont été très agités dans le monde de l’industrie mobile et après l’annonce concernant Nokia et Microsoft, la position stratégique de Jolla s’est vue considérablement renforcée.

«Grâce à la réponse extrêmement positive [sur les précommandes] et des demandes de plus en plus insistantes, nous allons offrir une nouvelle opportunité pour des précommandes plus tard dans la semaine, par le biais de jolla.com. Elle sera adressée aux consommateurs finlandais qui veulent exprimer leur passion pour la mobilité finlandaise.» conclut Pienimäki.

A propos de Sfiet_Konstantin

Développeur Qt, fan du N950 et du N9, et ayant un regard critique dans le monde de la mobilité et leurs interfaces graphiques, j'ai aussi été stagiaire chez Jolla durant l'été 2013.

41 commentaires à propos de “Sailfish OS atteint la compatibilité avec l’écosystème Android

  1. « Elle sera adressée aux consommateurs finlandais qui veulent exprimer leur passion pour la mobilité finlandaise.» conclut Pienimäki. »

    Bah mince 🙁 pourquoi ?

    • J’en ai fait un article. Je trouve ça incompréhensible. J’espère que la précommande s’ouvrira sur toute l’Europe comme la dernière fois.

      • je l’espère aussi car désire en prendre un pour ma copine!

        Seule question que je me pose : le choix de la couleur! Imposer à tout le monde la même couleur? Ou peut être en tant que premiers clients on aura le droit à toutes les couleurs de coques fournies avec 🙂

        Mon seul vrai soucis c’est si le gps pourra être utilisé sans frais de roaming comme sur Nokia et que la caméra soit relativement bonne. Si ces points sont ok je dois dire que tout le reste à moins d’importance!

        On pourra donc jouer à Ingress on dirait avec cette compatibilité ! 🙂

        • J’aimerais bien aussi jouer à Ingress 🙂

          Sur la couleur, j’aimerais bien avoir une other half blanche ou bleue <3, mais je pense que c'est l'idée de la other half que de pouvoir choisir (?) ou d'acheter (?) une other half qui plait bien 🙂

          GPS, appareil photo restent des inconnues au tableau.

    • C’est sûr que ça n’arrange pas tout le monde, mais ça ne me choque pas. Ils ont une opportunité de se servir du rachat de Nokia pour servir leurs intérêts, ils ont intérêt à se jeter dessus.

      Ce qu’on leur souhaite avant tout, c’est que ça marche, alors toute occasion de vendre en masse est bonne à prendre.

      Et puis il ne faut pas oublier que Jolla en est à ses débuts : ils ne peuvent pas se permettre (ou ne peuvent pas physiquement, tout simplement) de sortir des millions de Smartphones comme Nokia a fait avec les Lumias, pour se retrouver avec un gros stock d’invendus.

      • bah justement pour éviter les invendus ils ont mis en place les précommandes, le problème c’est l’histoire de la demande finlandaise, ils ont certainement découvert un problème en dernier instant, (cadence de production, stock limite/demande national a privilégier) raison pour laquelle ils ont limité la 2e vague pour leur pays, bref c’est un gros coup dur pour le reste du monde !!!

  2. « On ne doutait point qu’une telle compatibilité pouvait venir, étant donné la domination d’Android dans le monde mobile, les efforts que Jolla, et son chef de la recherche Carsten Munk faisaient pour développer la libhybris, et les ports effectués, notamment sur la Nexus 7 »

    C’est surtout que l’ayant annoncé dès le début, ça l’aurait foutu mal qu’elle n’arrive pas 🙂
    Mais l’annonce officielle va peut-être permettre de faire parler de Jolla chez les Android users, tant mieux !

      • Oh yes ok, j’avais lu trop vite, désolé.
        Alors ça c’est top en effet. Il y a de bonnes chances pour que les revendeurs préfèrent payer quelques $ de licence à Jolla plutôt qu’à Microsoft, pour ensuite avoir un système quasi totalement Open Source !

  3. Mais c’est bon ça!

    Une alternative si le device n’est pas conforme à nos attentes. Hop, tu te prends le device qui te plaît (pourquoi pas un Newkia :p) et te voilà avec une other other half…

    Perso, je vois bien un MotoX avec SailfishOS dessus… 🙂

    • Ça peut aussi dire  » si le smartphone que l’on a crée ne vous correspond pas, mais l’OS lui vous plait , prenez un smartphone Android qui vous attire et mettez Sailfish dessus »

      Ce n’est pas forcement négatif de vouloir étendre son OS à plus de monde.

  4. Maintenant c’est officiel : vous pouvez désinstaller vos Sailfish SDK et oublier Silica. À moins de vouloir faire quelque chose de très spécifique à Sailfish OS, Silica ne sert désormais plus à rien. Pourquoi s’embêter à faire une application en dédiée à Sailfish et une autre dédiée à Android alors qu’il est possible d’avoir une appli qui est utilisable sur les deux plateformes ? Pour cela, le développeur aura le choix entre deux technologies :
    – Le « Java Android », dont les exécutables issus de la compilation du code Java pourront tourner sur la Dalvik VM ou l’Alien Dalvik selon la plateforme.
    – Qt et Qt Quick (hors Sailfish SDK). À la fin de l’année Digia va sortir Qt 5.2 avec le support final d’Android (il est déjà sur Qt 5.1 mais c’est plus expérimental qu’autre chose). Avec Qt 5.2 il sera possible d’avoir la même code à partir duquel on pourra générer des exécutables pour Android ou pour Sailfish (ou encore aussi Windows, Mac, Linux et iOS) grâce aux « Qt Quick Controls ». Pourquoi aller s’embêter à réécrire les parties QML du code avec Silica alors que les Qt Quick Controls font exactement la même chose mais de manière plus portable ?

    « Jolla a réussi à obtenir une avancée majeure dans la compatibilité avec le matériel Android, en développant Sailfish OS de manière à ce qu’il s’exécute sur du matériel commun produit pour Android, notamment les smartphones et tablettes. »

    Je les attends sur ce point. J’ai des projets de Sailfish sur du matériel Android et je pourrai les concrétiser. J’attends pour cela le tuto pour pouvoir mettre Sailfish sur un Nexus 4. Je pourrai alors tester l’OSpadon sur le mien.

    S’ils proposent une méthode plus générale je pourrai même recycler ma (vieille ?) tablette Android, dont la devise est « L’application XXXXX ne répond pas. Voulez-vous la fermer ? – OK – Rapport – Annuler », en quelque chose facilitant moins le transit intestinal à l’utilisation. 😉

    « Jolla va coopérer avec les kiosques leaders pour assurer que les utilisateurs pourront télécharger des applications de la même manière que sur des terminaux Android. »

    Bonne idée. Cela évitera aux pêcheurs d’OSpadon de devoir aller chercher ça et là des APK sur le Web avec les problèmes de sécurité que cela comporte. La majeure partie des problèmes de sécurité sur Android vient même de là.

    Après ils disent « les kiosques leaders » mais n’oublions pas que dans la pratique c’est « un kiosque leader », et puis les autres. 😉 Si Jolla ne réussit pas à coopérer avec Google pour le Play Store cela ne sert strictement à rien.

    « On ne doutait point qu’une telle compatibilité pouvait venir, étant donné la domination d’Android dans le monde mobile, les efforts que Jolla, et son chef de la recherche Carsten Munk faisaient pour développer la libhybris, et les ports effectués, notamment sur la Nexus 7. »

    Mir leur aurait évité bien des efforts. Contrairement à Wayland, Mir sait utiliser le bionic d’Android. Point besoin de libhybris dans ce cas. Après cela est un bon point puisque cela permet au serveur d’affichage d’Intel de supporter Android.

    • « Mir leur aurait évité bien des efforts. Contrairement à Wayland, Mir sait utiliser le bionic d’Android. Point besoin de libhybris dans ce cas. »
      Sauf que si Mir sait utiliser bionic, c’est parce que Jolla (Carsten Munk) à fait libhybris, a en croire phoronix … :
      « Hybris has since been utilized by Canonical’s Ubuntu Touch/Mir and Wayland. Carsten Munk the original libhybris developer had made it possible to run Wayland with Android graphics drivers. » (http://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=MTQ1NTc)

      • Absolument! Jolla doit être applaudi des deux mais et même des deux pieds pour son incroyable travail et son sacré talent. On peut leur reprocher de ne nous faire languir mais il n’y a vraiment pas de quoi polémiquer avec ces gens bien inspirés.

      • Dans ce cas bravo Jolla. Ce n’est pas parce que je préfère Ubuntu à Sailfish (mon autre challenger favori avec Ubuntu) que je ne dois pas snober ce que les autres font de bien (ainsi que les méfaits avérés de Canonical et Ubuntu).

    • Quel intérêt de développer des applis natives Sailfish ?

      Je vois deux raisons qui me sautent aux yeux, mais il y en a peut-être d’autres.

      1- Si les performances sont un critère décisif (ex traitement vidéo, jeux un peu gourmands)

      2- Utilisation / gestion des deuxièmes moitiés.

      • 1- Dans ce cas tu peux toujours contourner le problème avec le code en Qt/QML et commun aux deux plateformes. Le code permettra d’obtenir une appli native pour chaque plateforme (Android, Sailfish et plus si affinités) avec un exécutable « natif » spécifique par plateforme cible. Et ce sans forcément utiliser les spécificités de Sailfish. Après c’est vrai qu’il vaut mieux garder le Sailfish SDK pour pouvoir générer les exécutables pour Sailfish.

        2- C’est ce que je disais puisque les Other Halves sont « des trucs spécifiques à Sailfish ».

    • Oula, encore un commentaire bien long, je vais tenter d’y répondre point par point.

      Qt Quick Controls ne peut pas fournir toutes les interfaces natives je crois. Typiquement, le pulley-menu, c’est quelque chose d’assez spécifique pour ne pas être facilement Qt Quick Controlisable.

      Sailfish SDK est fait pour développer des applications natives. Là, en l’état des choses, c’est pas forcément du concret, mais peut-être que lorsque Sailfish aura 20% de PDM (je rêve un peu), ça sera utile d’écrire des applications natives Sailfish.

      Je m’attends pas à des tutos à la sortie de l’OS, plus à: voila des binaires, et du code, démerde toi. Après, la communauté Cyanogen, Miui ou XDA en général n’a pas eu besoin de tutoriels, c’est eux qui les ont rédigés.

      À propos de Mir, Jolla n’a pas pu l’utiliser, puisqu’ils ont transité vers Wayland avant que Canonical n’annonce Mir. Et, pour information, Canonical utilise la libhybris pour permettre de faire des portages sur téléphones Android, et base Mir par dessus. libhybris est d’ailleurs codéveloppé par Carsten et un autre développeur de Canonical. (En tout cas, je les vois parler tout le temps ensemble sur IRC)

      • Je n’ai jamais dit le contraire pour les Qt Quick Controls. Ils ne sont là que pour fournir les composants graphiques de base à l’ensemble des plateformes couvertes par Qt. C’est sûr les pulley menus spécifiques à l’OSpadon ne sont pas QQCisables et ne doivent pas l’être. Silica ne devrait être que l’ensemble des composants graphiques de Sailfish non QQCisables. C’est pour ça que je râle quand je vois des composants QML style « Button », « Label » ou « Text Input » dans Silica. Leur place est auprès des autres QQC dans leur genre et non auprès des pulley menus (et autres spécificités de Sailfish) dans Silica. Après peut-être que la version de Qt utilisée par Sailfish ne permet pas encore d’utiliser les QQC, ces derniers n’étant apparus qu’avec Qt 5.1.

        Pour ce qui est des applis natives à Sailfish n’oublions pas que ce sont ces applis là qui vont apporter de la valeur ajoutée à Sailfish par rapport aux autres plateformes. Tous les OEMs Sailfish ne feront pas des Other Halves et des « Scroll UI » à la Jolla (d’ailleurs l’UI est-elle celle de Sailfish ou bien de Jolla ?). Snober les autres plateformes (dont Android) était le meilleur moyen de forcer les développeurs à passer par le Sailfish natif et à créer dès maintenant des killer features et killer apps exclusives à Sailfish. Mais l’OS a préféré le court terme avec toute les applis dispos dès maintenant quitte à ralentir la mise en place de sa valeur ajoutée. À voir ce que donnera ce choix, que je respecte sans pour autant le cautionner.

        Pour ce qui est des tutos sur le portage de Sailfish OS hors « The Jolla », bien sûr que je ne m’attends pas à quelque chose dès la sortie de l’OS. Je sais bien qu’on est dans le même cas que pour le N9 et les autres appareils Maemo. Ce n’est pas Jolla qui fournira directement les tutos sur son site ou sur celui de Sailfish et ils n’ont pas à le faire. Après pour ce qui est des portages j’attendrai les tutos de la communauté. Je n’ai pas envie de briquer mes appareils (surtout le Nexus 4) en y allant au pif.

    • N’importe quoi ^^

      – L’intérêt de Silica ? Une UX hors norme !

      – Sailfish sur ton Nexus 4 ? Je n’y crois pas, ils faut bien que leur boulot soit rentable à un moment. Ils ne vont pas s’amuser à donner les images comme ça. Qu’ils fonctionne sur des téléphones compatibles Android veut simplement dire que ceux qui sont intéressés pour commercialiser un téléphone sous Sailfish peuvent utiliser les mêmes composants qu’ils utilisent actuellement. Après, une fois que de tels téléphones seront sur le marché, je ne doute pas que ça finira par être installable sur n’importe quel téléphone, mais je souhaite qu’ils arrivent à vendre suffisamment pour que l’aventure continue !

      – La boutique d’Amazon me suffirait largement. Il te manquerait quoi par exemple ?

      • Je suis d’accord que l’UX de Saifish est énorme et que c’est bête de passer à côté. Mais pour le développeur qui veut quelque chose de facilement portable sur un maximum de plateformes sans trop avoir à rentrer dans les détails pour chaunes d’entre elles, Silica est un boulet. Silica est une usine à gaz pour des applis avec 4-5 boutons qui se battent en duel au milieu de 10 zones de textes et un slider. Les Qt Quick Controls sont là pour ça.

        Sailfish arrivera sur les Nexus 4 comme il arrivera sur les N9. J’en suis conscient. Jolla doit promouvoir Sailfish mais ne doit pas oublier ses propres intérêts au passage.

        Possible que le store d’Amazon suffise. Mais le Google Play Store est le plus grand et le plus sécurisé de tous. Si j’ai besoin de quelque chose je sais que je n’aurais pas besoin d’aller aux 4 coins du Web et que le Play Store me donnera ce dont j’ai besoin. Après pour ce qui est de mes besoins minimum j’ai des appareils Android ayant accès au Play Store et au pire je peux toujours backuper les APK que j’ai dessus (via AppMonster ou bien ES Explorateur de fichiers) pour pouvoir profiter des applis ailleurs. Je pourrais peut-être me contenter du minimum décent comme quand j’avais un Nokia N8 mais j’ai pris une claque en passant de Symbian à Android et il sera difficile de revenir en arrière. Oui le Nokia Store avait de quoi contenter ses utilisateurs, avec souvent une seule appli ou presque pour les trucs de base mais qui faisait globalement bien le job (Tweetian, Notekeeper, Sympaper, Gagbook, Cutebox par exemple). Mais tout cela n’est rien face à Android et son Play Store qui possède plus d’applis pour tout (pas seulement le minimum), de meilleure qualité et surtout bien plus complètes.

        • « Les Qt Quick Controls sont là pour ça. »
          Bah non justement … les Qt Quick Controls sont la pour être forké … ou « hérité » 🙂

          On perds un temps fou avec … surtout sur les details .. Et puis franchement faire une UI pour chaque plateforme c’est pas la mort (meme si c est chiant) … et puis ca permet de combler les differences entre chaques plateformes … Qt 4 / 5 / 5.1 … (http://khertan.net/ownNotes)

          « Android […] de meilleure qualité et surtout bien plus complètes. » Y’a des cas isolé comme les clients Bitcoin ou je me mefierais d’Android … tous avait une bonne grosse faille de sécurité bien grosse …

          Ps … Android aussi sur 5.0 ca devais être hype et magique … attends plutot la 5.3 … 🙂

          • « Bah non justement … les Qt Quick Controls sont la pour être forké … ou « hérité »  »

            En dehors des questions de style j’ai du mal à visualiser l’intérêt d’hériter un QQC pour une plateforme en particulier. Et encore les QQC sont censés avoir le L&F de l’OS sur lequel ils tournent. J’arrive à le concevoir pour un composant à l’échelle du programme (composant prenant en charge l’affichage d’une entité donnée) mais pas pour une plateforme donnée dans un programme donné. Quelque soit la plateforme un bouton reste un composant qui fait quelque chose quand on appuie dessus.

            « On perds un temps fou avec … surtout sur les details .. »

            C’est sûr que quand on rentre dans les détails la plateforme devient plus importante et le 1UI/plateforme est plus indiqué.

            « Et puis franchement faire une UI pour chaque plateforme c’est pas la mort (meme si c est chiant) … »

            Les Qt Quick Controls ne sont-ils justement pas aussi là pour résoudre ce problème de chianteur, pour éviter de copier-coller un fichier complet de code QML car c’est « com.nokia.meego » pour une plateforme et « com.nokia.symbian » pour une autre (par exemple) ?

            Pour les apps de meilleures qualités et plus complètes je pensais par exemple aux clients Twitter. Côté Symbian il n’y a que Gravity! et Tweetian qui peuvent être qualifiés de bonnes applications Twitter (et aussi Different Tack en étant tolérant). Côté Android, il y a Falcon Pro, Tweedle, TweetLine, Seesmic, TweetCaster, Plume, Carbon et le client officiel. Symbian 2 – 8 Android. Je pourrai également citer les navigateurs Web où Android gagne 3 à 1 (Dolphin, Chrome et Opera vs. Opera Mobile seul).

    • A voir ce qui sera délivré aux geeks pour pouvoir effectuer un portage. Pour l’instant, le communiqué est plus orienté business pour les entreprises qui désireraient utiliser Sailfish OS et Android sur un périphérique identique.

      • Certes. Avoir un Sailfish fluide sur une petite configuration c’est bien. Mais avoir un Sailfish très fluide sur une plus grosse configuration c’est encore mieux. 😉 Et je sens qu’il y aura moyen de se faire bien plus plaisir sur un appareil Android quad core (ou plus) sur lequel Sailfish aura été porté (communautairement bien sûr) que sur le « The Jolla » dual core.

        • Si c’est pour avoir un Octo-core pour gagner quelques ms au pour le lancement des applis mais perdre en autonomie ,bein franchement je vous le laisse.

          c’est aussi pour une histoire de prix que jolla met un dual-core, pour ma part ça me vas très bien.

          • Les OCto core on peut laisser sa pour ANDROID, le problème c’est le GPU, je joue très rarement mais les gros titres (Nova 3;, Real Racing 3, GTA) attire beaucoup mon attention, il existe quelques SOC dual core avec de très puissant GPU, Snapdragon MSM8960T et Exynos 5 Dual sa serait parfait pour un smartphone sailfish, écran sharp IGZO plus une batterie de 3200 mah 😉

  5. Si Sailfish OS est génial, ce dont je ne doute pas et qu’on peut le trouver sur plein de téléphones, est-ce que le téléphone Jolla va bien marcher mais surtout est-ce que des gens vont se donner la peine de fabriquer des « autres moitiés » extraordinaires ?

  6. Rien de neuf sous le soleil, jusqu’ici tout va bien. Un pigeon voyageur nous informe que le bateau poursuit son chemin sereinement sur un océan mouvementé; il lui faut éviter les cyclones Samsung et Apple, les tempêtes Windowsphone, et Tizen.
    Le message nous indique également que deux nouvelles espèces sont à bord du vaisseau, dont l’une totalement inconnue ramenée des contrées Android la Libhybris et le mystérieux Wayland venue de Terra Libra.
    Le navire est à trois mois de voyage encore pour la plus courte estimation. Aura-t-il les cales pleines, seuls les navigateurs le savent.
    Accueillerons nous le Galactica ou le Titanic seuls les dieux le savent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*