Slush 2016 : Jolla annonce sa progression dans les pays composant les BRICS

 

Slush

Du 30 novembre au 1 décembre 2016 se tient le Slush 2016, un événement annuel regroupant les startups des pays nordiques.

En amont du Slush 2016, Jolla a annoncé que Sailfish OS a été officiellement accepté en Russie comme étant le seul système d’exploitation mobile à être utilisé dans les sociétés gouvernementales et les sociétés contrôlées par le gouvernement. L’année dernière, le ministre russe des communications avait exprimé publiquement son soutient à Sailfish OS pour créer un écosystème plus indépendant pour le pays. La société russe Open Mobile Platform, qui a en charge le développement du projet, reconnait l’avantage de l’Open Source et recherche activement des partenaires et des développeurs.

Jolla a également commencé des discussions en Chine et en Afrique du Sud pour créer des écosystèmes locaux.

Communiqué de presse

 

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

8 commentaires à propos de “Slush 2016 : Jolla annonce sa progression dans les pays composant les BRICS

    • Bonjour !
      Vous avez sans doute lu trop vite ou en biais : « utilisé dans les sociétés gouvernementales et les sociétés contrôlées par le gouvernement »…Il s’agit en l’occurrence des structures qui dépendent de l’État (Fédéral) et para publics, Gouvernement, entreprises d’État…Le reste, dans la société civile peut choisir l’OS mobile de leur choix. Là encore, il faut que pour les autres OS mobile y compris Sailfish OS : Android, iOS, Tizen, Ubuntu, etc…acceptent selon la LOI russe que les données des users Russes soient conservées dans des serveurs Russes plus jamais aux USA ni dans aucun autre pays du Monde…

      Cldt

  1. Impressionnant. Si ça se concrétise ça pourrait vraiment faire bouger les choses. Pour le coup, la France pourrait prendre exemple au lieu de partir dans le délire d’un OS souverain.
    En espérant que comme annoncé, le coeur de l’OS reste indépendant.

    Par contre j’ai l’impression que rien n’est certain pour l’arrivée d’un nouvel appareil pour le public, j’espère que le Oyster finira par sortir. L’article de TechCrunch donne pas mal de détails : https://techcrunch.com/2016/11/29/jollas-sailfish-os-now-certified-as-russias-first-android-alternative/

  2. Bravo à Jolla de ne pas baisser les bras. Les responsables européens ignorent Sailfish au profit des fabricants US. Ce n’est pas encore gagné, mais le succès passera peut-être par les BRICS, malgré la présence des mastodontes, les tentatives de Tizen et la future offensive d’Ubuntu.

  3. Avez-vous remarqué que c’est Lenovo qui a finalement tenu la promesse modulaire du JollaPhone avec le Moto Z? Les modules « Other Half » vendus ressemblent à s’y méprendre à ceux que les fans suggéraient à Jolla: batterie, zoom photo, haut-parleur, pico-projecteur, coque additionnelle et d’autres possibilités concrètes.

    • Sur ce coup-là, Lenovo a eu plus de chance que Jolla. Entre le fait que ce soit un terminal sous Android, que Lenovo est connu, qu’ils ont du cash et que de ce fait les partenaires / investisseurs ont plus confiance. Reste à voir si cette affaire sera assez rentable pour Lenovo.

      • En effet, ce ne sont pas du tout les mêmes moyens. L’approche est manifestement de faire reposer essentiellement le risque sur les créateurs et fabricants tiers. Les premiers « Mods » ne servent que d’exemples et d’incitation. Ce n’est pas con, même si le chemin reste long. Avec le futur développement des objets connectés, je pense que s’ils persistent avec les prochaines itérations du Moto Z tout en maintenant la compatibilité comme annoncé, il y a de réelles chances de succès. Jolla qui prouve sa capacité à innover avec la smartwatch pourrait d’ailleurs se repancher sur cette idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*