Un voyage d’une année (plus ou moins) derrière les rideaux de Jolla

Jolla_Slush

Stefano Mosconi (CTO de Jolla) raconte les étapes de l’année écoulée pour mener à bien la commercialisation du produit.

Ce que nous avons fait…

J’ai pris un peu de temps pour m’asseoir et pour penser et donner mon point de vue sur l’année écoulée.

(L’article retranscrit évidemment ma vie chez Jolla, même si cela a été une grande partie de ma vie ce n’est pas la seule chose qui s’est passé au cours de cette année, mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas parler de cela :D)

En janvier, Jolla avait environ 50 employés, nous recherchions un System on Chip (SoC) pour construire le téléphone, nous avions quelques idées, mais c’était très difficile d’impliquer un fabricant majeur aussi loin. Nous avions déjà un OS basé sur X11, Qt4.8 et beaucoup de code provenant de MeeGo. Encore beaucoup de choses à faire, mais au moins quelque chose de plus que des diapositives.

En février, nous sommes allés à Barcelone pour le MWC2013 (Mobile World Congress) et c’était impressionnant, même si nous étions au milieu de nulle part dans les derniers stands du salon, les journalistes sont venus nous rencontrer et nous avons pu raconter notre histoire. Nous avons acté la décision d’utiliser un SoC de ST-Ericsson et nous étions plus que prés à construire le téléphone.

En mars, juste un mois après avoir trouvé un SoC et beaucoup de travail a été fait, à ce moment-là STE nous dit qu’il ne peuvent plus nous supporter (la co-entreprise ST-Ericsson commençait à perdre des plumes). Donc en quelques semaines nous devions prendre de grosses décisions…

En avril… donc, nous avons commencé à évaluer la faisabilité à concevoir un produit basé sur le travail de Carsten Munk, Qt5 et Wayland. Wayland a atteint la version 1.1 à ce moment-là et (aussi loin que je me rappelle) nous étions les premiers à concevoir un appareil mobile avec cela. La même chose peut-être dit à propos de Qt5. En même temps nous recherchions un nouvel SoC, un nouveau ODM et un nouveau produit. Pas de pression…

A la fin avril-mai, le projet étais un succès, nous avions décidé d’aller dans cette voie et l’entreprise tout entière à commencer à migrer tous les projets internes de X11+Qt4.8 vers libhybris+Wayland+Qt5. C’était moins douloureux et cela nous ramène quelques mois en arrière ou nous étions en mars avec le choix d’un autre SoC. Un nouveau programme de produit a été réalisé au 23 avril et nous avions défini le début des ventes pour la semaine 47 de l’année. Nous avions démarré une campagne de pré-commandes basée sur le SoC que nous voulions. Nous tenions le premier Jolla Love Day à Helsinki ou nous avions présenté l’appareil.

Tomi_Pienimäki-Marc_Dillon-Jolla

En juin-juillet l’entreprise tout entière travaillait à sa vitesse maximale sur le nouveau projet, chaque jour il y avait quelque chose de nouveau qui était lancé et qui fonctionnait. Les performances n’étaient pas très bonne mais avec le temps imparti c’était fantastique de voir où les marins sont arrivés.

En août, il y eu beaucoup de perplexité sur le planning, nous semblions être en retard, pas assez de choses fonctionnaient comme espérés et nous avions à retirer beaucoup de choses du plan initial pour maintenir le planning établi et la qualité. Nous étions à seulement 12 semaines des ventes et les choses ont juste commencés à fonctionner sur le nouveau matériel.

Le mois de septembre fut dédié à la correction de bugs, bugs et toujours plus de bugs.

Octobre fut le mois du changement. Nous avions une semaine de bugfixing à Helsinki avec des personnes du monde entier (de l’Australie à l’Europe en passant par les US) et en seulement une semaine nous avions pu corriger pas moins de 700 bugs. Les marins ont travaillés en moyenne 14 heures par jour et ont quadruplés la vitesse. Nous avons commencé à être sur la pente montante, toutes les pièces du puzzle commençaient à fonctionner ensemble. C’était presque magique.

Nous étions à 3 semaines des ventes et nous étions fatigués, contents et confiants que nous pourrions le faire.

Novembre était le mois du Slush et l’annonce que nous commencerions les expéditions le 27 novembre.

Jolla_Slush_2013_1

Et ensuite nous étions le 27 novembre à Kamppi, dans Helsinki. C’était la semaine 48: juste une semaine de retard par rapport à notre plan original établi en avril. Beaucoup d’amour des quatre coins de la planète, beaucoup de soirée (c’est la partie que j’ai promis de ne pas parler 🙂 )

Juste récemment, en décembre nous étions frappés par des corruptions de données bizarre dans notre système qui a crée beaucoup de tension à l’intérieur de l’entreprise et plus spécialement cela a rendu mécontent certains clients. Mr. Logistique s’occupait de résoudre les problèmes et a remis le train sur les rails juste à temps pour mettre le Jolla sous le sapin de Noël. Et nous avons maintenu la promesse d’expédier notre produit en 2013.

Ensuite nous avons ouvert la boutique en ligne et commencé à vendre dans toute l’Europe (supportez nous et achetez un Jolla aujourd’hui!)

Jolla_Caddie_Shop_Online

Il y a juste 2 semaines nous avons ouvert notre plate-forme de co-création et aujourd’hui il y a plus de 2000 messages écrits par plus de 1600 utilisateurs.

Ah et nous avons sorti 2 mises à jour et 1 correctif en 1 mois, plus que la plupart des appareils qui sont sur le marché et qui connaîtront cela une fois durant leur vie.

A l’heure d’aujourd’hui nous avons plus de 100 marins géniaux.

La route était extrêmement rude et nous avons pu commercialisé le produit dans les temps. Nous nous sommes concentrés sur la qualité et la stabilité, plus que sur le nombre de fonctionnalités et nous sommes dévoués à nos consommateurs pour les écouter et supporter le téléphone pour qu’il garde sa valeur, sa pertinence et qu’il soit suffisamment performant. Nous avons fait cela avec seulement 100 hommes et femmes: nous avons construit un OS, un app store, un produit, la logistique les canaux de ventes, un outils de collaboration en ligne, un SDK.

Nous avions changé le logiciel et l’architecture matérielle en mai 2013 et nous avons encore à faire (je n’ai probablement pas réalisé la magie dans tout ceci…).

Ceci est pour nos marins: super et génial!

La route devant nous

Bien sur que nous avions fait beaucoup en peu de temps. Mais qu’est ce qui vient après?

Ceci est juste le commencement. Nous sommes attentifs à sortir des mises à jour aussi souvent que possible: nous l’avons fait. Et nous continuons à le faire.

Plus de fonctionnalités arriveront. Nous réagirons par rapport à vos retour que nous aurons avec les différents canaux, nous construirons cet OS avec vous, nous continuons à parler, répondre et nous battre.

Nous serons encore à Barcelone pour le MWC (qui veut nous rencontrer? Contactez notre département presse. 😉 ) en plus de manger des tapas et boire du bon vin et de la bière, nous ferons des démonstrations de nouvelles choses sympas sur lesquelles nous sommes en train de travailler.

Nous fournirons à la communauté (les hackers) les outils pour hacker Jolla et Sailfish.

Nous avons 12 autres mois devant nous avant de « regarder derrière et de voir ce que nous avons accompli ».

Faisons cette route ensemble.

Article librement traduit du blog http://stezz.blogspot.co.uk/2014/01/a-journey-of-year-more-or-less.html

7 commentaires à propos de “Un voyage d’une année (plus ou moins) derrière les rideaux de Jolla

  1. @xillibit ! Je n’est que 2 mots à votre endroit : Bravo ! Merci !
    Cette traduction permet aux francophones de savoir et comprendre pourquoi ils ont raison de soutenir ces talents. Ce que ce petit monde (100 personnes seulement !!!) arrivent à faire dans un environnement économique très hostile aux nouveaux venus, où la créativité et l’entreprise industrielle sont reléguées au second voire à la dernière place au profit du monde financier spéculatif qui régente tout, il faut une dose de FOLIE, beaucoup de PASSION et un grand IDEAL !

  2. Je l’avais déjà lu en Anglais et ça me plait de le relire en Français. Je suis content d’avoir acheter mon Jolla même si je l’attends encore !!

  3. un énorme bravo, des marins à la conqête de nouvelles idées et courage, faut espérer que « mer » soit pas trop agité pour que Sailfish puisse évoluer durablement et surtout s’améliorer et corriger ces erreurs de jeunesse.
    J’espère que les idées et fonctions qu’ils ont enlevés du STEricsson vont revenir sur le soc actuel avec les fonctions de base totalement utilisable pour madame/monsieur michou si l’objectif est de visiter la majorité. (import contacts/lecture de carte SD/gestion des messages d’erreurs amélioré, E-mail et fournisseurs mail mieux supportés, navigateur web optimisé également pour faibe débit Internet/volume.
    (excepté si le but est de viser uniquement un marché de niche ce qui est également vivable si bien conçu et financièment solide avec des clients sur longue durée genre être exclusif et le faire très bien qui rend indispensable/incontournable)

    Capitaine et Matelots, bonne pêche à l’espadon et n’oubliez pas des escales pour revitaliser le voilier et l’équipe jolla.

  4. Quand on sait comment les monopoles américains défaussent la concurrence à leur seul profit, les européens (nes) doivent apprendre à soutenir leurs entreprises. Un exemple des pratiques tordues « voire corruption » ou le dire softement « coup de pouce financier » de Microsoft :

    http://www.lesmobiles.com/actualite/12874-microsoft-pret-a-tout-pour-garantir-le-succes-de-windows-phone-8-meme-a-acheter-ses-partenaires.html

    Cldt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*