[Vidéo] Sailfish OS sur le Google Nexus 4

Sailfish OS Google Nexus 4
Sledges (Simonas Leleiva), un contributeur actif du projet Nemo, employé de Jolla, vient de publier une nouvelle vidéo de Sailfish OS tournant sur un Google Nexus 4.

Une démonstration de toutes les fonctionnalités de bases montre que l’essentiel de Sailfish OS fonctionne sur le Nexus 4. Cependant, aucune démonstration de l’appareil photo, du GPS, du bluetooth… Nous en saurons plus lors du Mobile World Congress 2014 où Jolla fera des démonstrations sur différents terminaux.

D’ailleurs, les équipes de Jolla travaillent à porter Sailfish OS sur des Samsung Galaxy, Google Nexus et Sony Xperia, en plus de travailler sur des terminaux du fabricant chinois Xiaomi. Une façon de se faire connaitre auprès d’un public « bidouilleur » qui finira par partager son expérience.

Source

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

22 commentaires à propos de “[Vidéo] Sailfish OS sur le Google Nexus 4

  1. Vu comme l’autonomie est importante pour moi, ça me plairait bien qu’ils fassent le portage sur le Motorola razr Maxx… Mais du coup j’aurais peur de délaisser le Jolla x:

  2. Meme avec une batterie de 3000mA suis pas sur que cela soit meilleur que le Jolla …

    Un cpu gravé plus fin sur le Jolla : 28 nm contre 45 nm. Et chipset graphique plus performant ce qui veux dire plus souvent en mode basse conso.

    Ceci dit, l’ecran amoled devrais faire la difference.

    • Je n’ai pas connu le Jolla avant la maj 1.0.3.8 donc j’ai directement eu une bonne autonomie dessus et d’ailleurs, sincèrement, j’en suis très agréablement surpris.

      Mais quand tu y chipotes (principalement chat sur gtalk/Mitakuuluu/skype pour moi) la batterie fond quand même drôlement vite comparé au Maxx, mais bon, 2100mah vs 3400mah.
      Après c’est loin d’être catastrophique, d’ailleurs ma sim n’a plus quitté le Jolla depuis que je l’ai reçu.

  3. On sent quand même quelques latences à certains moments je trouve.
    Personnellement je n’ai jamais été fan de portage, quelque soit le logiciel, c’est rare quand un portage est extremement réussi, et sans problème.
    J’ai acheté le Jolla, et je ne le regrette absolument pas. Les possésseurs de Jolla auront toujours la garantie d’être les premiers à recevoir les mises à jours, d’avoir les derniers pilotes/firmwares pour le téléphone, etc.

  4. Sur ce même site j’exprimais il y a quelques mois mon rêve de voir Jolla porté sur Xiaomi.
    Ils ont compris que le marché chinois avait le plus gros potentiel, et chez eux ils ont choisi clairement le fabriquant qui sort les meilleurs produits. (ou en tout cas les produits les plus attendus.

    Je trouve ce choix trés intelligent, meme si pour moi c’etait inespéré.

    Reste à savoir le (les) modele(s) choisis (please Mi3 et/ou Mi2s) et je me jette dessus.

    • Les difficultés d’utilisation relevées dans ce test n’ont rien d’original C’était déjà le cas avec le N9 et surtout BB10 qui est plus compliqué. Il faut nécessairement un temps d’adaptation de quelques jours qui une fois passé vous fait comprendre que les interfaces gestuelles sont plus efficace et intuitives que celles à pression. Si l’Iphone a été jugé intuitif c’était en comparaison des systèmes existants du type Symbian, BB ou VM. Même avec IOS il fallait un temps d’adaptation de plusieurs jours pour maîtriser la bête. La seule différence étant que les boutons étant toujours visibles on pouvait immédiatement prétendre l’utiliser tout seul, mais de manière superficielle.

      Le problème de Sailfish est dû essentiellement à un sous-investissement: OS incomplet, concept Other half sous utilisé et sous expliqué, intégration des apps Android inaboutie, mauvaise communication et faible publicité. Quand j’observe le Yotaphone 2 et le Blackphone qui sont les deux seules grandes innovations Smartphone du MWC 2014, plus le développement des capteurs de sefltracking et les nouveaux usages domotiques, il y a de quoi être déçu de la stratégie de Jolla. Le concept de ce téléphone et son système TOH sont pourtant faits pour réaliser de telles solutions. Encore faut-il y aller franchement en proposant un appareil suffisamment puissant (2 GB de ram, écran HD et processeur plus puissant) et des modèles d’usage précis. Avec 200 millions de dollars cela était, et reste, possible pour Jolla sans avoir besoin d’attendre que des partenaires déjà sur-sollicités lancent le mouvement.

    • Je pense qu’ici tout le monde est conscient des limites de l’appareil …
      Disons que si au lieu d’un bus I2C la Jolla-Team avait adopté un USB OTG, alors ils auraient pu recycler/rebrander/réhabiller sous leur marque du matériel déjà existant. Ils ont choisi une autre voie qui « vue de maintenant » semble difficile, pour une entreprise partant de rien. Maintenant ils faut les laisser travailler et les laisser intéresser la communauté par leur potentiel. Comme il me manque la radio FM, les MMS et la carto-offline du N9, mon Jolla ne me sert pour l’instant qu’a « bricoler » ; dés que je suis sur que Sygic fonctionne à 100% sur Alien dalvik, je pourrais envisager de m’en servir comme appareil principal ° … Encore que le Nokia X nous promets Here drive et Here map compatible AOSP …
      Pour la radio FM je peux toujours ressortir ma petite radio qui s’intercale entre le casque et le terminal (mais c’est dommage) ;
      Pour les MMS, j’ai téléchargé les sources de fAPN et fMMS du N900, mais je ne m’y plongerai que si la prochaine MàJ ne le propose pas.

      Ce terminal n’a que 3 mois d’éxistance dans nos poche et il en propose déjà plus que IOS ou WP7 au même age …

      Par contre c’est vrai qu’à force de chaque fois tout ré-inventer, on a pas l’impression qu’ils capitalisent l’expérience Maemo/Harmattan … C’est un peu dommage !

      En fait ils nous raviraient s’ils nous proposaient la MB du 808PV dans un TOH … À votre avis, pour combien Nokia pourrait-il vendre une licence de fabrication de cette MB ?

      °) le Jour ou mon Jolla devient mon appareil principal, je serais bien content de continuer à bricoler en flashant une image sailfish sur un androphone délaissé ; je pense que c’et pour cela que Jolla ouvre aussi cette voie : plus pour permettre d’avoir des terminaux pour développeurs à moindre frais, que de nouveaux utilisateurs « lambda ». Et c’est aussi pour cela que cette image sera probablement dépourvu de d' »alien dalvik ».

      • Si ça peut t’aider, j’ai acheté une license Sygic que j’ai installé sur le Jolla et qui fonctionne sans problème 🙂

        Bon il y a juste un léger soucis avec le GPS dont le fix est long et qui semble être décalé par rapport à la réalité mais j’ai cru voir que c’était lié à la dernière MAJ, donc à voir dans la prochaine…

      • > En fait ils nous raviraient s’ils nous proposaient la MB du 808PV dans un TOH … À votre avis, pour combien Nokia pourrait-il vendre une licence de fabrication de cette MB ?
        Tu peux oublier ça dans un OH (au mieux il te monopoliserais le wifi voire l’USB, ce qui est un peu con quand même…).
        Par contre, pour un nouveau modèle y’aurait sûrement moyen de prendre une license chez Nokia, mais le matos du Pureview (et les 1001 autres merveilles du 808) est loin d’être simple à concevoir et produire…. la license ne fait pas tout.

        • T’as jamais réalisé que les lecteur de cartes µsd sont en fait des bus SD-I/O (il existe d’ailleurs une carte wifi au format µSD, compatible linux) : donc une nappe entre les lecteurs des 2 MB et on récupère le purview directement (il existe même « un patch » pour faire du cluster à image unique sur les kernels linux : kerrighed) ; on peut même imaginer recycler l’affichage de la MB 808PV pour un E-Ink, un mirasol ou carrément un pico-projecteur,recycler la sortie son pour du vrai 3,1, etc, etc

          Le potentiel est vraiment énorme, les gains probablement pas à la hauteurs des investissements à fournir pour une entreprise privée … Mais en allant taper à la porte des instituts de technologies, leurs étudiants pourraient bien nous réaliser deux ou trois truc ébouriffant !

          • > T’as jamais réalisé que les lecteur de cartes µsd sont en fait des bus SD-I/O

            Si mais le problème n’est pas là (Enfin pour moi en tout cas).

            Le truc, c’est que l’OH a accès à seulement 2 choses *dédiées* : I2C et NFC.
            Utiliser n’importe quel autre connecteur fait une entaille dans les caractéristiques du téléphone, donc c’est pas envisageable pour moi.
            Y’a moyen de faire une otherhalf frankenstein qui récupère par l’exterieur l’USB, la sortie son, la carte micro-SD en allant les chercher à la main.
            Y’a aussi la possibilité de connecter les accessoires en Wifi. Mais ça te monopolise le Wifi, c’est pas efficace energetiquement, et ca risque de se déconnecter intempestivement.

            Donc, y’a moyen de faire plein de choses, mais une par une en s’arrachant les cheveux un moment, alors qu’un 808 à pas bien plus cher y’a déjà 2 ans faisait tout en même temps de série (idem avec le N8 y’a 4 ans…). Genre enregistrer les images prises en pureview sur la carte SD externe, tout en étant connecté en mode hotspot wifi pour un pc connecté à côté, avec l’emetteur FM qui envoie la musique…

            > Le potentiel est vraiment énorme, les gains probablement pas à la hauteurs des investissements à fournir pour une entreprise privée …

            Pour l’exemple particulier que tu cite de fusion avec un 808, c’est intéressant techniquement, mais c’est tout.
            Déjà t’imagine un tel de 3cm d’épaisseur avec le poids de 2 batteries pour alimenter 2 cartes mère ?
            Et le boulot énorme de soft pour connecter le bazar ensemble ? OK, y’a un patch sur le noyau linux, mais seul le Jolla est sous linux, pas le 808. Donc il faut commencer par porter linux sur le 808, ce qui est pratiquement infaisable (sachant que les drivers pour le DSP du Pureview ne sont pas dispo) ? A ce moment là, autant y mettre directement Sailfish non ?

            Ou porter Sailfish dans un photophone Android style Xperia Z pour le même résultat (sauf que là c’est déjà en cours, et faisable techniquement) ?

        • « la license ne fait pas tout. »
          d’ou l’acquisition de licence d’exploitation/fabrication de la MB du 808 … ça a déjà été conçu, fabriqué et même utilisé !
          Après tout BMW à bien commencé dans l’industrie automobile en fabriquant (sous licence) des isetta … Il s’en est bien sorti ? non ?

          • C’est de la téléphonie mobile. Tu penses vraiment qu’il existe encore un fondeur qui produise les puces utilisés par le 808 ?
            Au moment de la sortie du 808 les proc ARM11 étaient déjà en fin de vie (les Cortex A8 étaient déjà en circulation depuis 2009).
            Dans tous les cas, il faut reprendre les plans et remettre tout à jour avec ces qui est dispo. Jolla s’est fait avoir sur un problème de ce type pour l’approvisionement des puces chez STE et qui leur à mis 6 mois dans leur planning. C’est loin d’être simple comme équation.

          • Regrettant mon N900 (à qui il ne manquait que le PV pour détroner le 808), aucun frankenstein-phone ne peut m’impressionner

            Certes, tu as parfaitement raison, mais comme le rappelait Mark Twain « Ils ne savaient pas que c »était impossible, alors ils l’ont fait » …
            Souvent l’excès de lucidité tue la faculté d’entreprendre.

            Mais tout ça ne me donne pas la fourchette de prix d’une licence d’exploitation/fabrication de la MB du 808PV p)

          • b@ndix,

            Je ne dis pas que c’est impossible, tu peux essayer de le faire sur ton temps libre en rachetant un 808 d’occas.
            Par contre, industriellement, personne n’irais vers cette voie, car elle est inutilement complexe et sous-optimale (donc coûteuse).
            Un fabricant de tel actuel a accès à des puces qui gèrent nativement les interface pour capteurs > 20Mpix (Après y’a un peu d’algo à rajouter pour le suréchantillonage à la Pureview, où la license du traitement sur GPU du 1020 doit fortement aider). Et le tout avec une techno actuelle (ARMv7 voir ARMv8, multi-core, gravé finement, GPU performant…). Ce qui permet d’avoir un truc tout intégré et aux standards actuels.
            Après reste le coût du système pour lequel je suis mal placé pour te donner. Ça va dépendre forcement du nombre de pièces, de leur performances, et de tous les brevets et autres licences qui y sont liés.
            Le seul truc qu’il faut c’est donc un peu de volume (pour avoir une chance d’acheter ces puces) et la volonté de partir vers ce marché, qui est plutôt haut de gamme, donc moins facile a conquérir. Je ne vois pas Jolla l’attaquer directement, mais avec un partenariat avec un autre constructeur ça pourrait se faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*