Yota dément les rumeurs d’un YotaPhone sous Sailfish OS

YotaPhoneLes rumeurs vont bon train depuis que Jolla et la Russie se sont associés pour contrer Android et iOS en utilisant Sailfish OS.

En effet, la rumeur voulait que Yota, le fabricant Russe du YotaPhone (un smartphone avec un second écran à encre électronique au dos) passe ses futurs terminaux sous Sailfish OS. Mais, rien de cela n’a été dit !

À l’époque de l’annonce du partenariat entre Jolla et la Russie, le ministre Russe des télécommunications avait reçu de la part de Jolla un YotaPhone sous Sailfish OS, comme il existe des portages pour d’autres terminaux Android. Le ministre avait même annoncé que c’était utilisable mais pas commercialisable en l’état.

Récemment, un porte parole de chez Yota a mis fin à la rumeur avec un message simple, sans complément d’information : « ce n’est pas vrai ». Le PDG de Yota a quant-à-lui annoncé que Yota n’a actuellement pas de plan pour Sailfish OS et que la compagnie s’est engagée avec Android.

Pour ce qui est de JollaFr, j’ai décidé de ne pas relayer cette nouvelle/rumeur qui n’a jamais été officiellement annoncée ni par Jolla, ni par Yota. il vaut mieux rester les pieds sur terre que de se prendre une douche froide à avoir trop « rêvé ».

Source

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

3 commentaires à propos de “Yota dément les rumeurs d’un YotaPhone sous Sailfish OS

  1. En même temps, on avait déjà fantasmé dessus avec l’article sur le ministre russe qui s’était vu remettre un yotaphone fonctionnel avec Sailfish dessus. Donc l’image existe. Quant à connaitre son niveau de fonctionnalité, c’est une autre question.

    Rêver ou pas, ce n’est pas vraiment le but annoncé. Passer d’un constructeur balbutiant à un fournisseur d’OS permet de recentrer les forces de Jolla, il n’empêche qu’il faut avoir les reins solides pour gérer les multiples configurations (par exemple, pour le yotaphone, les deux écrans et le système d’économie d’énergie qui va avec), et si une grosse partie du boulot peut être réalisée par le fabricant, le founisseur de l’OS se doit de tester aussi les fonctionnalités.

    Personnellement, ce que j’espère, c’est qu’on puisse à terme avoir des pilotes natifs, indépendants des biblios android. Pour que cela arrive cependant, il faudra bien plus qu’un ou deux appareils vendus par un constructeur tiers.

  2. Bonjour !
    Il semblerait que le yotaphone sous sailfish OS soit, dans un premier temps réservé à l’État et son administration.
    Il faudrait aussi prendre en compte le fait que la société Yota ne serait constituée que de 80 employés issus de Nokia et de Blackberry…
    Quoi qu’il en soit rumeur ou pas, cela a en tous les cas suscité plusieurs articles…Buzz sur Jolla sailfish OS!

    http://www.cnetfrance.fr/news/yotaphone-adieu-android-bonjour-sailfish-os-39822020.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*