Nouveau t-shirt Sailfish OS par Jolla

Le Mobile World Congress 2017 a aussi été l’occasion pour Jolla de montrer son nouveau t-shirt qui reflète la nouvelle stratégie avec Sailfish OS.

Bien pensé, le slogan est à lire trois fois :

  • Adapts to private and everything secure / S’adapte à tout ce qui est privé et sécurisé
  • Adapts to everythings / S’adapte à tout
  • Private and secure / Privé et sécurisé

Malheureusement, ce t-shirt est réservé aux employés et à quelques chanceux blogueurs.

A propos de Nicolas SUFFYS

Co-fondateur de JollaFr.org et Nokians.fr. Linuxien de longue date et possesseur de Nokia N900, N9, N950, Jolla, Oneplus One, Lumia 830.

13 commentaires à propos de “Nouveau t-shirt Sailfish OS par Jolla”

  1. Si j’étais tatillon, je me demanderais pourquoi le t-shirt parle de sécurité alors que Sailfish OS est l’un des derniers OS mobiles à ne pas proposer de chiffrement de l’espace de stockage ni d’applications de communication sécurisée…

        • Ce communiqué est plein de vide. Ils annoncent « on va faire de la sécurité », mais ce n’est suivi de strictement rien. Ça fait des années qu’on demande un niveau de sécurité s’approchant un minimum de la concurrence. Là on est en retard de 10 ans, et la communication de Jolla est toujours aussi vide. Ils ne cherchent plus qu’à rassurer des investisseurs…

    • Euh, moi je trouve pas que le Jolla ne soit pas sécurisé …
      Le chiffrement de surface (de l’espace de stockage), les flux chiffrés (VPN et appli de communications sécurisées) , ça ne sert à rien si les applis ont tous les privilèges. C’est comme avoir des portes blindées mais laisser les fenêtres ouvertes.
      Regardez ce qu’est le paradigme Data Loss Prevention, data at rest, data in motion, mais aussi et surtout on l’oublie souvent data in use …
      Si Whatsapp ne peut pas modifier les contacts du Jolla, c’est de la sécurité ! Et une contrainte aussi … un terminal sécurisé, c’est un environnement entièrement maîtrisé … ni iOS, ni Android ne le sont non plus. Apple et Google ont signé le Patriot Act … Jolla, non 🙂

      • On ne signe pas le « patriot act » . En revanche les entreprises US pour respecter la réglementation européenne (EU) relative aux traitements automatisés de données personnelles devaient signer les Safe Harbour.

        Une décision de la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne) est venu invalider les Safe harbour en octobre 2015. Ce faisant il y a eu pendant de nombreux mois, et ce jusqu’à la signature entre l’EU et les USA du Privacy Shield, un véritable vide juridique qui auraient du normalement, en poussant le raisonnement au bout, entrainer l’arrêt de tous les traitements automatisés de données personnelles. Vous imaginez ? Plus de Google, plus de facebook, plus de Twitter, plus rien ….le vide intersidéral
        😀

        L’Europe a eu cependant une fenêtre de tir monumentale pour reprendre un peu la main sur la gestion du big data et permettre à des entreprises européennes de proposer des services concurrents à ceux du GAFAM. Ou a une entreprise comme Jolla de pouvoir se développer.

        Il n’en n’a rien été. Et c’est vraiment très triste, la seule préoccupation de la commission européenne étant de boucher le trou béant laissé par l’invalidation des Safe Harbour avec le Privacy Shield plutôt que de se dire « que pourrions nous faire » pour sécuriser les citoyens et faire en sorte que des entreprises européennes puissent se développer.

        En fait la sécurité qu’offre le Jolla ne vient pas du tout de la technologie mise en œuvre mais du fait que nous restons en Europe (enfin dès lors que l’on ne s’amuse pas à installer le Google Play et tous les services proposés par le GAFAM).

        Lisez bien tous les contrats que vous avez signé en prenant un Apple ou un Android (vous savez les trucs où on clique toujours OK pour accéder au service et que personne ne lit). Ces contrats font ou ont fait fatalement référence au safe harbour qui désormais n’existe plus. Les contrats devraient faire référence au Privacy Shield, sachant qu’il est à son tour très contesté.

        Bref avec un Jolla, on est tranquille de ce côté là et on reste à l’abri de cette insécurité juridique. Et, en dépit des performances du Jolla 1, du Jolla C ou de l’Intex que certains pourront qualifier de minables, le Jolla 1 défonce tout ce qui se fait sur le marché. Même les derniers modèles derniers cris.

        Prenons l’hypothèse que demain le Privacy Shield soit à nouveau invalidé par la CJUE, tous les utilisateurs qui auront signé des conditions d’utilisation faisant référence à cet accord EU – USA se trouveront impactés par un contrat dont une des conditions essentielles (la protection des données personnelles) sera invalidée.

        Or avec mon Jolla 1/sailfis OS : il n’y aura aucune conséquence.

        D’ailleurs acheter un smartphone avec Sailfish OS et se précipiter pour y installer le Google Play n’a aucun sens. Autant acheter tout de suite un smartphone avec du Android. Ce sera plus fluide. Ce sera aussi certes plus « sécure » technologiquement, mais pas « juridiquement ».

        Et le « juridiquement » l’emporte, se mon point de vue, sur le technologiquement. Juste à moi de faire gaffe et de ne pas faire n’importe quoi 😉

        Bien entendu si Sailfish OS dans sa prochaine mouture 2.1.1 propose le chiffrement, ce sera une grande avancée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*